La mairie école de Parné-sur-Roc (53)

Cliquez pour agrandir l'image L'école communale qui a abrité la mairie de 1877 à 1983 ©Yves Guillotin

Cliquez pour agrandir l'image La mairie actuelle vue depuis l’arrière : l’aile ouest avec la salle du conseil municipal ajoutée en 1998 ©Yves Guillotin

Cliquez pour agrandir l'image vue d’ensemble de la mairie actuelle : au centre, le noyau initial ; à gauche, l’aile ouest ; à droite, le pavillon ajouté à la fin du XVIIIe siècle ©F. Lasa

Cliquez pour agrandir l'image façade antérieure de la mairie actuelle : à gauche le noyau initial ; à droite, la pavillon ajouté à la fin du XVIIIe siècle ©F. Lasa

Créée sous la Révolution, comme dans la plupart des villages ruraux, la municipalité de Parné-sur-Roc a plusieurs fois changé de locaux. Elle est abritée depuis 1983 dans l’ancien presbytère.

Derrière son apparence modeste, ce bâtiment dissimule une histoire architecturale complexe qui a pu être partiellement démêlée grâce à l’étude de son plan et à l’analyse dendrochronologique de sa charpente et de ses planchers.

La première localisation connue de la mairie remonte à 1842. Elle est alors installée avec l’école de garçons dans une maison construite onze ans auparavant au 5 du roquet de la Cour-Forêt. Cet espace étant trop exigu, elle est transférée en 1857 dans une dépendance du presbytère, aujourd’hui détruite, louée à la cure. Puis, en 1877, un bâtiment est spécialement construit par l’architecte Landelle pour la mairie et l’école de garçons au 35 Grande-rue.

Il abrite encore aujourd’hui l’école communale tandis que la mairie a trouvé dans l’ancien presbytère un lieu davantage adapté aux besoins d’une administration communale moderne.
Au noyau initial de l’édifice, de plan rectangulaire, daté grâce au style d’une porte vers 1450, est venue s’ajouter, sans doute au XVIe siècle, l’aile ouest. Entre 1643 et 1647, d’après la dendrochronologie, celle-ci a été agrandie vers le nord, un escalier à deux volées a été ajouté et les charpentes et planchers ont été refaits. L’angle formé par le noyau initial et l’aile a été comblé à la fin du XVIIIe siècle par un corps couvert d’une toiture en pavillon qui achève de donner à l’ensemble un caractère pittoresque. Pour s'informer, contribuer, participer : Nicolas.FOISNEAU@lamayenne.fr

Retour