Après plus de trente ans de voisinage, la Délivrance quitte le site de l’Hôtel de Région

Cliquez pour agrandir l'image La Délivrance quitte l'Hôtel de Région après plus de trente ans de voisinage ©Yves Guillotin

Cliquez pour agrandir l'image La Délivrance, initialement installée devantle mur de granite portant des panneaux de marbre gravés des noms des morts de la guerre. ©DR

La statue va retrouver sa place devant le monument aux morts de Nantes, square du Maquis-de-Saffré.


L’œuvre est acquise en 1927 pour 90 000 F pour la Ville de Nantes par le maire, Paul Bellamy, pour être placée devant le mur de granite portant des panneaux de marbre gravés des noms des morts de la guerre. Elle a été fondue par Leblanc-Barbedienne d’après le projet du sculpteur Emile Oscar. Inaugurée le 17 juillet de la même année, elle commémore la victoire de la France durant la Première Guerre mondiale. Le 11 novembre, la statue, qui a déchaîné les critiques en raison de la nudité du modèle, est vandalisée avant les cérémonies par des anciens combattants. Elle trouve alors asile  au musée des Beaux-Arts. Après de nombreuses polémiques, elle fut rétablie en 1937, puis à nouveau déposée en 1940. Elle échappe à la fonte demandée par l’occupant.
Lors de la construction de l’Hôtel de Région, elle trouve droit de cité à la pointe de l'île Beaulieu en 1987. A l’occasion du centenaire de la fin de la Grande Guerre, la Délivrance va reprendre sa place initiale dans le centre de Nantes.

Retour