Inventaire du patrimoine en Vendée

Cliquez pour agrandir l'image La croix des Marys à Maillé ©Yannis Suire

Cliquez pour agrandir l'image L'aqueduc de Maillé ©Yannis Suire

Cliquez pour agrandir l'image Paysage du marais mouillé au Mazeau ©Yannis Suire

Cliquez pour agrandir l'image 1- Puyravault, 2-Sainte-Radégonde-des-Noyers, 3- L'Ile-d'Elle, 4- Vix, 5- Maillé, 6- Damvix, 7- Le Mazeau, 8- Benet ©Région Nouvelle Aquitaine - site de Poitiers - service patrimoine et inventaire

Après Fontenay-le-Comte, Luçon et la villégiature balnéaire, le Marais poitevin est le nouveau terrain d’études de l’Inventaire en Vendée, grâce à une collaboration entre la Région des Pays de la Loire et le Département de la Vendée. Cette opération est réalisée par Yannis Suire, conservateur du patrimoine au Département et par ailleurs directeur du Centre vendéen de recherches historiques.

 

Quel est le territoire étudié ?

Il s’agit de la vallée de la Sèvre Niortaise dans la traversée du Marais poitevin. La zone d’étude s’étend sur un kilomètre de part et d’autre du fleuve, en y ajoutant les éléments les plus remarquables et significatifs du patrimoine présents au-delà de cette limite dans les communes concernées.
Les rives de la Sèvre dans les Deux-Sèvres et en Charente-Maritime font déjà l’objet d’une étude identique menée depuis 2016 par la Région Nouvelle-Aquitaine. Conduite également en Vendée, en collaboration scientifique avec la Région Nouvelle-Aquitaine par souci de cohérence méthodologique, l’opération permettra une meilleure connaissance du patrimoine culturel du Marais poitevin par-delà les frontières administratives.
Au cours de la période 2017-2020, l’opération concerne les cinq premières des huit communes riveraines de la Sèvre Niortaise en Vendée : Puyravault, Sainte-Radégonde-des-Noyers, L’Ile-d’Elle, Vix et Maillé. Les trois communes restantes (Damvix, Le Mazeau et Benet) seront inventoriées par la suite, dans le cadre d’une nouvelle programmation.

Quels sont les patrimoines hérités des activités du marais ?

L’étude s’inscrit tout particulièrement dans le cadre de l’histoire de l’environnement, branche majeure de l’historiographie française et internationale, et qui a pour objet l’analyse des relations étroites, sur le long terme, entre les sociétés humaines et leur environnement naturel. Le patrimoine est bien souvent le reflet de cette histoire particulière qui a conditionné la manière dont le Marais poitevin a été façonné depuis le Moyen Âge.
Le patrimoine hydraulique notamment est constitué d’écluses, de barrages, de portes à flot, de vannes, de digues et de canaux qui, encore aujourd’hui, permettent la gestion de l’eau dans le Marais. L’habitat est concentré dans les bourgs, sur les anciennes îles calcaires, ou dispersé dans les marais où il s’est implanté à la faveur des aménagements. Le patrimoine est également lié aux pouvoirs seigneuriaux et ecclésiastiques, acteurs de l’aménagement du Marais poitevin dès le Moyen Âge. Enfin, le patrimoine du Marais est aussi lié aux échanges commerciaux sur le fleuve, lien entre l’intérieur des terres et les côtes : ainsi les nombreux ports et installations portuaires.

Comment procédez-vous pour repérer ces éléments constitutifs du patrimoine ?

L’étude consiste en un relevé systématique de tout ce qui est construit dans la zone d’un kilomètre considérée. Des recherches dans les archives notamment permettent d’en reconstituer l’histoire et l’évolution. L’ensemble constitue une base de données mise à la disposition de tous. Les éléments repérés seront pointés dans un système d’information géographique (SIG) remis aux communes et aux collectivités locales concernées.

Quels sont les enjeux d’un Inventaire du patrimoine, pour les habitants notamment ?

La connaissance du patrimoine est le premier maillon d’une chaîne qui conduit à sa protection et à sa valorisation, gages d’évolutions maîtrisées dans un monde qui n’est pas condamné au nivellement des identités ni à la banalisation.
Le patrimoine ainsi identifié, décrit et documenté pourra être utile aux politiques d’aménagement local, de développement touristique, de valorisation du patrimoine…
Publications, conférences, expositions permettent de partager avec les habitants, les élus et les décideurs ces connaissances sur leur histoire, leur patrimoine et, plus généralement, sur ce qui fait leur cadre de vie.

Contact :

Yannis Suire
Centre vendéen de recherches historiques
87 rue Chanzy, 85000 La Roche-sur-Yon
02 51 47 74 49
yannis.suire-cvrh@orange.fr

 

Une Convention entre la Région des Pays de la Loire et le Département de la Vendée

 Si l’Inventaire est une compétence régionale depuis 2004, la Région des Pays de la Loire soutient les collectivités territoriales soucieuses de la connaissance et de la valorisation de leur patrimoine à travers des partenariats.
Le Département de la Vendée a décidé de créer en son sein une mission d’Inventaire général du patrimoine culturel ayant vocation à mener de telles études. Cet engagement contribuera à accroître la couverture territoriale de l’inventaire régional, et à faciliter l'accès du public à l’importante documentation qui sera ainsi réunie sur le patrimoine vendéen.
Ces opérations contribueront directement à la mise en œuvre des politiques régionales et départementales en matière de connaissance, de protection et de valorisation du patrimoine culturel.

Retour