Inventaire en Vallée de l’Authion – Maine-et-Loire

Cliquez pour agrandir l'image Saint-Mathurin, la Cour ©JN Griffisch

Cliquez pour agrandir l'image Saint-Mathurin Bellenoue : l’ornementation des maisons rurales ©JN Griffisch

Cliquez pour agrandir l'image L'ornementation des fenêtres sur la levée du Roi René ©Bruno Rousseau

Cliquez pour agrandir l'image Maison de notable sur la levée du roi René, 1er tiers du XIXe siècle ©Bruno Rousseau

Cliquez pour agrandir l'image La Bohalle, Croix Dhiot ©JN Griffisch

Cliquez pour agrandir l'image La Bohalle ©JN Griffisch

Cliquez pour agrandir l'image Saint-Mathurin, Gué de l'Aune ©JN Griffisch

La Conservation départementale du Patrimoine de Maine-et-Loire, en partenariat avec la Communauté urbaine Angers-Loire-Métropole et la Région des Pays de la Loire, a lancé depuis le 19 mars une opération de recensement du patrimoine bâti dans la commune nouvelle de Loire-Authion.

Située entre Angers et Saumur sur la rive droite du fleuve, à  l’extrémité aval de la Vallée de l’Anjou, la commune de Loire-Authion regroupe depuis le 1er janvier 2016 les sept communes déléguées d’Andard, Bauné, Brain-sur-l’Authion, Corné, La Bohalle, La Daguenière et Saint-Mathurin-sur-Loire.  Inscrite dans le périmètre du parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine, elle possède de nombreux atouts touristiques, notamment la Loire, fleuve royal inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO, et abrite des milieux naturels remarquables. Elle a rejoint Angers-Loire-Métropole le 1er janvier 2018.

Patrimoine mondial de l’Unesco

Cet élargissement de périmètre de la Communauté urbaine l’amène à réviser son plan local intercommunal d’urbanisme (PLUi), qui développe notamment un volet important sur le patrimoine local non concerné par une protection au titre des monuments historiques ou des sites patrimoniaux remarquables. Il intègre également une exigence patrimoniale, urbaine et paysagère forte liée à l’inscription du Val de Loire sur la liste du patrimoine mondial établie par l’UNESCO, traduite par une orientation d’aménagement et de programmation (OAP).
C’est pourquoi l’opération s’étend sur les trois communes déléguées riveraines de la Loire (La Daguenière, La Bohalle et Saint-Mathurin-sur-Loire).

Les édifices géo-référencés

Le patrimoine bâti susceptible d’être retenu pour sa signification culturelle ou historique est caractérisé par des critères chronologiques, attributifs et architecturaux et une évaluation en quatre catégories (édifices de témoignage / représentatifs / remarquables / exceptionnels). Sur le terrain, une application sur Smartphone permet d’établir des notices géo-référencées et illustrées de photographies prises depuis le domaine public. Cette première phase doit s’achever à la mi-juin. Les données collectées serviront ensuite à élaborer une cartographie des sites recensés. Celle-ci sera accompagnée d’une synthèse écrite et illustrée destinée à intégrer le document du PLUi et décrivant le contexte géographique, historique et culturel, les caractéristiques du patrimoine recensé et les typologies architecturales.

L’histoire au fil de la Loire

Ce territoire de la Vallée angevine est riche d’une longue histoire, liée notamment à l’occupation et à l’exploitation de terres gagnées sur la Loire depuis la fin du Moyen Âge, et dont les cultures maraîchères, de blé, fèves, chanvre, puis tabac, fruits et légumes et semences… sont étroitement liées au négoce fluvial ligérien et à l’approvisionnement de la ville de Nantes et secondairement d’Angers et de Saumur. Le patrimoine bâti témoigne de cette prospérité économique qui atteignit son apogée au XIXe siècle.
A l’issue de l’opération, une présentation des résultats sera proposée l’été prochain aux élus locaux et aux habitants désireux de mieux connaître et de (re)découvrir son patrimoine local.


Retour