La locomotive Pacific en voyage jusqu’au Croisic

Cliquez pour agrandir l'image Usine des Batignolles : atelier G : locomotive Pacific ©D. Pillet

Cliquez pour agrandir l'image Les Batignolles : vue aérienne d'ensemble vers le Nord ©D. Pillet

Cliquez pour agrandir l'image Locomotive Pacific ©D. Pillet

Dans le cadre du centenaire de l’usine de Nantes-Batignolles où elle fut construite, la locomotive Pacific 231 G 558 effectuera un voyage exceptionnel entre Nantes et Le Croisic le dimanche 14 octobre 2018.

Cette ligne a été la principale destination de la locomotive également baptisée la Princesse, jusqu’à sa mise en réforme le 29 septembre 1968, il y a donc 50 ans. La Région soutient l’association « Batignolles retrouvailles » qui a invité la locomotive du "Pacific Vapeur Club" de Sotteville Lès Rouen.  Des visites commentées « Train des plages, le patrimoine en voyage » seront proposées aux 300 voyageurs le dimanche 14 octobre. Cette invitation au voyage vise à porter un autre regard sur les paysages traversés, les ouvrages d’art et activités économiques, en lien ou à proximité du patrimoine ferroviaire . La Princesse sera présente en gare de Nantes le samedi 13 octobre de 11 heures à17 heures quai 53.

L’Inventaire  du patrimoine a étudié l’histoire de la ligne Nantes Châteaubriant et recueillit des témoignages, dont ceux d’employés de l’usine des Batignolles.

Les Batignolles : patrimoine industriel et ferroviaire

L’usine des Batignolles construit des locomotives dès les années 1920. L'usine occupe plus de 200 000 m2 dont 80 000 m2 couverts. Les ateliers sont disposés autour d'un axe central occupé par le grand hall de montage et le magasin général. Perpendiculairement à cet axe sont disposés les ateliers de grosse mécanique d'une part, de chaudronnerie et de petite mécanique d'autre part. En annexe, une petite fonderie alimente certaines fabrications. Les deux parcs à matière, les ateliers et les magasins sont desservis par un réseau ferré de plus de 7 km et de nombreux chariots élévateurs. Les manutentions à l'intérieur des ateliers sont assurées par 75 ponts roulants. L'atelier de montage est composé d'une nef centrale voutée, éclairée par deux rangées de fenêtres hautes et une verrière axiale, et de deux bas-côtés voutés, munis de verrières zénithales et latérales. Les pignons largement vitrés laissent la lumière inonder l'espace de 128 mètres de long. Les structures de l'ensemble des bâtiments sont réalisées en béton armé.



Retour