L’inventaire du patrimoine en vallée du Loir (Sarthe)

Cliquez pour agrandir l'image La Chartre-sur-le-Loir (72) ©Pierre-Bernard Fourny - Région des Pays de la Loire

Une partie est de la vallée du Loir, autour de La Chartre-sur-le-Loir, est actuellement inventoriée. Questions à Stéphanie Barioz-Aquilon, chargée de mission au Pays Vallée du Loir, en convention avec la Région Pays de la Loire.

Quel est l'objectif de cet inventaire ?

La mission, qui a démarré en 2013, a concerné les communes de La Chapelle-Gaugain, Lavenay, Poncé-sur-le-Loir, Ruillé-sur-Loir, Lhomme et La Chartre-sur-le-Loir, en rive droite de la rivière. Il s’agit d’un inventaire topographique qui décline les caractéristiques du bâti de la fin du XVe siècle (à l’exception des châteaux et des églises, pour lesquels subsistent des éléments plus anciens) à la seconde moitié du XXe siècle, période de mutations dans le monde rural.

Pourquoi cette opération ?

Le pays Vallée du Loir en Sarthe est labellisé Pays d’Art et d’Histoire depuis 2006. Il présente un patrimoine reconnu et diversifié, mais méconnu car peu étudié : fermes, maisons, églises, châteaux, manoirs, moulins, mais aussi auberges, presbytères, gares… Le patrimoine viti-vinicole, de type cabanes de vigne et caves troglodytiques, mérite également notre attention : la vallée du Loir est le seul territoire sarthois qui produit encore du vin (AOC Jasnières et Coteaux du Loir). L’opération vise ainsi à recenser, à étudier puis à faire connaître tout ce patrimoine, qui constitue aussi un cadre de vie pour les habitants et un bel environnement pour tous ceux qui passent en vallée du Loir.

Quels sont les grandes périodes constructives sur ce territoire ?

La présence de quelques vestiges préhistoriques comme le dolmen de Lhomme permet de dire à minima que l’on travaille sur un territoire de passage depuis très longtemps. Concernant le bâti, les traces importantes remontent généralement à l’époque romane (XIe et XIIe siècles) pour les églises. Plus généralement, les observations que l’on fait aujourd’hui, croisées aux données archivistiques et aux travaux historiques, indiquent que ce territoire s’est reconstruit à partir de la fin de la Guerre de Cent ans. Dans les villages, on repère quelques maisons à étage de grand gabarit, à pente de toit très forte, qui datent de la fin du XVe ou du XVIe siècle.
Le XIXe siècle est une période de construction très importante, aussi bien en campagne que dans les bourgs où l’habitat se densifie et où de nouveaux programmes, de type mairies-écoles, se développent. A l’orée du XXe siècle apparaissent les maisons de type « villégiature », instaurant des plans, des décors et des matériaux qui rompent quelque peu les permanences locales.

Comment valorisez-vous l’inventaire auprès du grand public ?

Ce travail permet à terme de sensibiliser à l’histoire, au patrimoine, au cadre de vie, par la connaissance : sa présentation à tous est donc très importante. Le Pays Vallée du Loir / Pays d’Art et d’Histoire organise régulièrement avec la Région une restitution des découvertes aux habitants et à toutes les personnes intéressées, lors de conférences, de visites et de randonnées guidées, qui sont gratuites. Des dépliants sont également édités. Enfin, les données seront mises en ligne sur ce site.

Quelle est la prochaine étape ?

La Région Pays de la Loire vient de valider la poursuite de l’étude sur des communes voisines. Toujours en convention avec le Pays Vallée du Loir, l’étude que nous vous présenterons prochainement s’échelonnera entre 2017 et 2019.

Contact : stephanie.barioz@pays-valleeduloir.fr

Retour