Patrimoine : la Région multiplie les aides

Cliquez pour agrandir l'image Les monuments aux morts peuvent bénéficier d'une aide régionale au financement participatif. ©Yves Guillotin

Parce qu’il porte une part de nos identités, raconte l’histoire et constitue un vecteur de développement culturel et économique essentiel pour nos territoires, la Région crée de nouvelles aides à la restauration, à la préservation, à la transmission du patrimoine qui viennent s’ajouter à un panel de dispositifs existants.

Encourager le financement participatif

L’aide au financement participatif s’adresse au « petit patrimoine local » (lavoirs, puits, fours, granges, chapelles, retables, monuments aux morts…) qui ne fait pas l’objet de protection particulière, mais mérite d’être préservé pour sa valeur esthétique et ethnologique. Deux conditions à remplir pour bénéficier de ce coup de pouce : le nombre de contributeurs doit être au minimum de 20 et 70% du budget prévisionnel du projet doivent être déjà collectés par un moyen quelconque de financement participatif (avec les aides publiques). Les bénéficiaires peuvent être des particuliers, associations, communes et leurs groupements de moins de 3 000 habitants, syndics de copropriété, fondations, Sociétés civiles immobilières support de patrimoine familial immobilier, etc.

Pour le patrimoine religieux non protégé

De nombreux édifices religieux, notamment dans les communes rurales, ne sont pas protégés au titre des monuments historiques. Certains, pourtant, nécessitent des interventions urgentes. C’est pourquoi la Région a décidé de venir en aide aux communes, groupements de moins de 3 000 habitants et à leurs associations, pour la mise hors d’eau et hors d’air des édifices religieux ainsi que pour la restauration de leurs décors portés ayant un intérêt patrimonial et historique certain. La subvention régionale s’élève à 30% du budget global du chantier, avec une aide maximale de 100 000 € et une aide minimale de 9 000 €. L’assemblée régionale vient de voter une autorisation de programme d’1,2 M€ à cet effet.

Du nouveau pour les monuments historiques

L’aide à la restauration du patrimoine protégé des édifices ou sites classés ou inscrits au titre des monuments historiques et exceptionnellement à leurs abords, vient d’être ouverte aux propriétaires non occupants. Elle s’adresse donc aux communes et leurs groupements, aux départements, offices d’HLM, syndics de copropriété, particuliers, sociétés civiles immobilières, associations, fondations, etc.

Favoriser la valorisation du patrimoine

Et pour développer la connaissance des patrimoines, un nouvel appel à projets « animation et sensibilisation au patrimoine » vient s’ajouter à l’appel à projets déjà existant « appropriation du patrimoine par les jeunes », qui fort de son succès, est reconduit pour 2017.
Ce nouvel appel à projets a pour ambition d’encourager les initiatives des communes et des associations en faveur de la connaissance et la valorisation de leurs patrimoines. Il portera une attention particulière aux liens créés entre les sites patrimoniaux et les acteurs culturels des territoires. Des actions spécifiques de sensibilisation en direction des jeunes – notamment les lycéens et les apprentis – sont en outre prévues pour la rentrée de septembre 2017.

Retour