Maison dite villa balnéaire Thérèse puis villa Caroline actuellement hôtel de voyageurs

Loire-Atlantique

Références

Auteur :

Charles Alain ; Mise en forme sous Renabl : Durandière Ronan

Date d’enquête :

1990

Historique

Commentaire historique :
Cette villa a été dessinée par l'architecte nantais Bougoüin et fut construite vers 1885 pour le sucrier nantais Crosnier et dénommée "Thérèse". Après la faillite de celui-ci vers 1900, le marquis de Montaigu alors sur la plage du Pouliguen à l'ouest de la villa de son ami le comte d'Esgrigny, rachète cette villa et la rebaptise "Caroline", prénom de Mme Montaigu, née de Wendel (Van Dael). Transformée en résidence de vacances pour la caisse des notaires, l'intérieur a été conçu aux normes pour le public et a perdu tout charme décoratif.
Auteur Historique :

Bougoüin (architecte)

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

Plan massé avec rez-de-chaussée et trois étages sur sous-sol. Cette villa "dissymétrique classique" (cf. typologie) est implantée au milieu d'un jardin bordé par l'avenue des Lilas et l'allée de la Cigogne. La toiture est en ardoise et se termine par des coyaux. Les murs sont recouverts d'enduit et les chaînages d'angle et les encadrements de baies sont en pierre de taille. Le soubassement est en moellons de granite. A l'est de la façade sud un avant-corps à trois travées est coiffé d'un toit en pavillon. Même chose à l'ouest avec une travée. Sur le corps central et l'avant-corps est se dresse une lucarne à fronton encadrée par deux oeils de boeuf. Le corps central a reçu un étage de plus et sa lucarne a disparu. A l'ouest une seule lucarne. Les cheminées de part et d'autres des toits sont recouvertes d'enduit. Les cinq épis de faîtage en zinc ont disparus de même que les faîtages fleuronnés en zinc. Au centre de la façade sud une véranda vitrée à structure béton relie les deux avant corps. Des balcons en acier et garde-corps en fer forgé sont installés à l'étage de part et d'autre de la terrasse de la véranda. Les vastes baies du rez-de-chaussée sont séparées par des piliers à chapiteau. Au centre de la façade nord, une tour avec toit en pavillon et épi en zinc est encadrée à l'est par un retour à trois travées et à l'ouest par l'arrière du petit avant-corps de la façade sud surmonté d'une lucarne à fronton gémellée. La tour est percée d'une fenêtre par niveau et de trois petites fenêtres sous la corniche du coyau de toiture. Des bandeaux ceinturent les étages au niveau des planchers.

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

enduit

Matériau(x) de couverture :

ardoise

Type de couverture :

toit à longs pans ; toit en pavillon ; noue

Partie de plan :

plan massé

Vaisseaux et étages :

sous-sol ; 2 étages carrés ; étage de comble

État de conservation :

restauré

Localisation

Département :

44

Aire d'étude :

Villégiature balnéaire en Loire-Atlantique

Commune :

La Baule-Escoublac

Lieu :

lotissement Benoit

Adresse :

Benoit

Rue :

Benoit

Latitude :

47,27706154 X

Longitude :

-2,42025606 Y

Intérêt et protection

Intérêt de l'oeuvre :

à signaler élévation ; escalier

Situation juridique :

propriété privée