Maison dite villa balnéaire Ker Maurice puis le Château

Loire-Atlantique

Références

Auteur :

Charles Alain ; Mise en forme sous Renabl : Durandière Ronan

Date d’enquête :

1990

Historique

Commentaire historique :
Villa construite par l'architecte baulois Georges Lafont pour l'agent de change Edouard Darlu qui vend en 1881 sa charge après 15 ans de travail et s'installe à la Baule auprès de son principal client et ami Jules Hennecart, créateur de la station de la Baule. Après s'être occupé de la transaction avec le concessionnaire des dunes, Darlu élève cette villa à côté du lotissement Hennecart et crée lui aussi un lotissement dominé du haut de sa dune par "Ker Maurice" (prénom de son fils) dit aussi "le Château". La parcelle a été divisée en lotissement à la mort de ce dernier. La villa a été détruite pour élever en 1973 l'hôtel de ville.
Auteur Historique :

Lafont Georges (architecte)

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

Plan massé avec rez-de-chaussée et deux étages sur sous-sol. Cette villa "symétrique médiévale" (cf. typologie) est implantée au milieu d'un grand parc sur le sommet d'une dune bordée au sud par l'allée des Tamaris n° 7 (nouvellement créée), au nord par l'avenue des Alcyons et à l'ouest par l'avenue des Impairs. La toiture est recouverte d'ardoise et les murs sont en moellons avec chaînage de brique et pierre en alternance. Sur la façade sud deux pignons couverts forment chacun un avant-corps orné d'une ferme en bois sculpté et découpée. Ils sont percés de deux fenêtres gémellées au rez-de-chaussée d'une porte-fenêtre à l'étage et d'une petite fenêtre dans les combles. Ils encadrent un corps central au creux duquel se loge une véranda-loggia soutenue par quatre poteaux en bois sculpté avec garde-corps en terre cuite à claustra. Elle est cernée d'un lambrequin en bois découpé. Une porte-fenêtre encadrée par deux hautes fenêtres ouvre sur cette véranda. A l'étage des balcons en bois sculpté et tourné encadrent la véranda-loggia. La façade est, est composée d'une véranda et d'une fenêtre au rez-de-chaussée puis de deux fenêtres sur véranda et d'une fenêtre sur la fenêtre et enfin d'une fenêtre sous le pignon. Tous les pignons couverts sont ornés du même décor et d'épis de faîtage en zinc à l'est de la façade nord, un autre pignon couvert est percé d'une ligne d'ouverture puis le toit en pavillon à l'ouest orné de deux épis joints par une faîtière fleuronnée encadrent deux lignes de fenêtres au centre.

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

moellon

Matériau(x) de couverture :

ardoise

Type de couverture :

toit à longs pans ; pignon couvert ; noue ; toit en pavillon

Partie de plan :

plan massé

Vaisseaux et étages :

sous-sol ; 1 étage carré ; étage de comble

État de conservation :

détruit

Localisation

Département :

44

Aire d'étude :

Villégiature balnéaire en Loire-Atlantique

Commune :

La Baule-Escoublac

Lieu :

lotissement Darlu

Adresse :

Evens

Rue :

Evens

Latitude :

47,28276950 X

Longitude :

-2,39482650 Y

Intérêt et protection

Intérêt de l'oeuvre :

véranda

Situation juridique :

propriété privée