Hôtel de voyageurs dit Hôtel Adriana

Loire-Atlantique

Références

Auteur :

Charles Alain ; Mise en forme sous Renabl : Durandière Ronan

Date d’enquête :

1990

Historique

Commentaire historique :
Cet hôtel est dessiné par l'architecte Georges Dommée et ses fils vers 1928. Il remplace la villa Adriana construite vers 1885 sur le front de mer. Il a été muré vers 1985 et détruit en 1995. L'immeuble "Adriana" a été construit en 1998. L'hôtel était signé à l'est.
Auteur Historique :

Dommée Georges (architecte)

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

Plan massé avec rez-de-chaussée et trois étages sur rez-de-jardin. Cet hôtel "symétrique classique" (cf. typologie) est implanté en limite de propriété et mitoyen à l'ouest de la villa les Acanthes et à l'est de l'hôtel Ker Maria. Le terrain est bordé au nord par l'allée des Tamaris n° 40. La toiture est couverte d'ardoise et les murs sont recouverts d'enduit. La façade est encadrée à l'est et à l'ouest de deux pilastres à chapiteau imitant des pierres taillées. Au rez-de-chaussée surélevé de la façade sud une longue loggia supportée par six colonnes et un garde-corps à balustres domine le boulevard sur lequel on accède par un escalier à l'est. De nombreuses portes-fenêtres ouvrent sur cette loggia. Au premier étage, six portes-fenêtres ouvrent sur des balcons en béton avec garde-corps à balustres soutenus par des consoles. Au deuxième étage deux balcons-loggias avec garde-corps à balustre soutenus par des consoles moulurées. Les auvents à fronton plein-cintre qui les couvrent sont soutenus par deux colonnettes forment ainsi serlienne de part et d'autre de deux fenêtres. Ces deux fenêtres encadrent une mosaïque centrale en pâte de verre (fond or et lettre bleue) sur laquelle est écrit le nom "Adriana". Cette mosaïque est soulignée de festons sculptés. Au troisième étage souligné par une corniche, les deux balcons serliennes sont surmontés par deux fenêtres coiffées de toit en pavillon orné chacun de deux épis de faîtage en zinc joint par une faîtière fleuronnée. Au-dessus de la plaque une porte-fenêtre plein-cintre avec garde-corps en fonte est encadrée par deux portes-fenêtres avec même garde-corps. A chaque extrémité du troisième, une porte ouvre sur un balcon à garde-corps en fonte.

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

enduit

Matériau(x) de couverture :

ardoise

Type de couverture :

toit à longs pans

Partie de plan :

plan massé

Vaisseaux et étages :

sous-sol ; rez-de-chaussée surélevé ; 2 étages carrés

État de conservation :

détruit

Localisation

Département :

44

Aire d'étude :

Villégiature balnéaire en Loire-Atlantique

Commune :

La Baule-Escoublac

Lieu :

lotissement Hennecart

Adresse :

Hennecart

Rue :

Hennecart

Latitude :

47,28204090 X

Longitude :

-2,39249278 Y

Intérêt et protection

Intérêt de l'oeuvre :

balcon

Situation juridique :

propriété privée