Maison dite villa balnéaire Régina

Loire-Atlantique

Références

Auteur :

Charles Alain ; Mise en forme sous Renabl : Durandière Ronan

Date d’enquête :

1990

Historique

Commentaire historique :
Aucun renseignement sur cette villa construite probablement au début du 20e siècle et peut-être par l'architecte Edouard Datessen.
Auteur Historique :

auteur inconnu

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

Plan massé avec rez-de-chaussée et deux étages sur sous-sol. Cette villa "médiévale dissymétrique" (cf. typologie) est implantée au milieu d'un jardin à l'angle de deux voies dont à l'ouest l'avenue Cornil. La toiture est en ardoise et les murs sont en moellons et pierre de taille. Un appareillage mixte pierre et brique encadre les baies sur la façade sud-ouest et les linteaux seuls sur la façade sud-est. Dans l'angle sud une tourelle de section rectangulaire est coiffée d'un haut toit en pavillon avec coyaux et d'un double épi de faîtage en zinc. Cette tourelle à pan-de-bois rempli de brique est percée d'une fenêtre dans sa partie haute qui est en encorbellement jusqu' à l'égout de la toiture de la villa. La partie basse de la hauteur de l'étage repose sur des consoles en bois sculpté. Un enduit sur la tourelle recouvre toutes les briques et le pan-de-bois de la partie basse. A l'ouest de la façade sud-ouest un avant-corps est encadré par deux pilastres en pierre de taille et corniche formant chapiteau. Cet avant-corps est à pignon couvert par un auvent de toiture et une demi-croupe soutenus par une ferme en bois reposant sur des consoles en bois calées sur des corbeaux en pierre. La plupart des éléments de la ferme ont été supprimés. A l'étage sous la ferme une porte-fenêtre ouvre sur un balcon dont les angles sont en quart de cercle et avec un garde-corps en bois tourné reposant sur des poutres en bois. Ce balcon est maintenant rectangulaire et repose sur une dalle en béton avec un garde-corps en bois. Un bandeau brique et pierre souligne le plancher haut de l'étage. Sous le balcon deux fenêtres de part et d'autre surplombent la toiture de la véranda vitrée. Cette véranda vitrée à l'ouest et la véranda galerie au sud sont en bois sculpté et tourné. Sur la véranda vitrée un pignon formant avant-corps est couvert par une demi-croupe et un épi de faîtage en bois sculpté. Une ferme en 2/3 de cercle structure le pignon avec des potelets en bois tourné. Une imposte horizontale au-dessus de trois fenêtres verticales est emplie de vitraux à petits carreaux. Deux fenêtres verticales à vitraux entourent cet avant-corps de part et d'autre. Un petit escalier mène à la véranda galerie qui prolonge le séjour. Sur la façade sud-est un pignon couvert par une demi-croupe soutenue par une ferme en bois sculpté est encadré par deux pilastres en granite à bossage rustique au rez-de-chaussée et en pierre taillée à l'étage avec corniche formant chapiteau. Un escalier le long de la façade mène par un perron à la porte d'entrée composée d'une porte-fenêtre avec imposte calée entre les deux pilastres. A l'étage une haute fenêtre éclaire l'escalier intérieur. Porte et fenêtre sont emplies de vitraux.

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

granite ; pierre ; brique

Matériau(x) de couverture :

ardoise

Type de couverture :

toit à longs pans ; pignon couvert ; demi-croupe ; toit en pavillon

Partie de plan :

plan massé

Vaisseaux et étages :

sous-sol ; rez-de-chaussée surélevé ; 1 étage carré ; étage de comble

État de conservation :

restauré

Localisation

Département :

44

Aire d'étude :

Villégiature balnéaire en Loire-Atlantique

Commune :

La Baule-Escoublac

Lieu :

lotissement Pavie

Adresse :

Pierre-Loti

Rue :

Pierre-Loti

Latitude :

47,28237346 X

Longitude :

-2,40270867 Y

Intérêt et protection

Intérêt de l'oeuvre :

à signaler élévation ; tourelle ; épi de faîtage

Situation juridique :

propriété privée