Maison dite villa balnéaire Massabielle actuellement immeuble à logements Le Californie

Loire-Atlantique

Références

Auteur :

Charles Alain ; Mise en forme sous Renabl : Durandière Ronan

Date d’enquête :

1990

Historique

Commentaire historique :
Cette villa est dessinée vers 1900 par les architectes nantais Ferdinand Ménard et Emile Le Bot pour le directeur des chantiers navals de Saint-Nazaire-Penhouet. Elle est publiée dans le recueil <>Villas et cottages des bords de l'océan<> et apparaît en 1925 sur une affiche de la Baule-les-Pins. Elle a été détruite pour l'immeuble Californie en 1960.
Auteur Historique :

Ménard Ferdinand (architecte) ; Le Bot Emile (architecte)

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

Plan massé avec rez-de-chaussée et deux étages sur sous-sol. Cette villa "dissymétrique traditionnelle" (cf. typologie) est implantée en limite de propriété à l'angle de deux voies, 2 avenue Lannelongue ; à l'est la villa est mitoyenne de la villa "les Charmettes". La toiture est en ardoise et les murs en moellons avec chaînage en pierre taillée. A l'est de la façade sud un pignon découvert avec crossette et faîtage en pierre taillée forme avant-corps et orné d'un faux pan-de-bois en brique. Le centre de ce pignon est percé d'une fenêtre. Sous cette fenêtre une mosaïque donne le nom de la villa et surplombe une porte-fenêtre ouvrant sur un balcon reposant sur des consoles en pierre taillée qui protège au rez-de-chaussée une large fenêtre. Une aile en retour à l'ouest se terminé par une tour d'angle coiffée d'un toit en pavillon avec épi de faîtage en zinc. Cette tour repose au rez-de-chaussée sur trois piliers cerclés et renforcés chacun par une barre formant coin. Tout ce décor est en pierre taillée. La tour est percée de deux fenêtres l'une au sud l'autre à l'ouest. Sous chaque appui de fenêtre une tête de femme en pierre sculptée sert de clé d'arc. A l'est une Vierge Marie est logée dans une niche. Sous l'égout du toit, la villa est entourée d'une frise sculptée à motifs floraux en ciment moulé. Sous la frise un médaillon bombé en ciment moulé orne chaque angle de la tour. Un balcon entre la tour et le pignon découvert forme loggia à l'étage et crée une véranda au rez-de-chaussée. Sur la façade ouest en retour un pignon couvert avec demi-croupe et surmonté d'un épi de faîtage en zinc protège deux fenêtres dans les combles. Au centre de cette façade ouest, un escalier mène au rez-de-chaussée à la porte d'entrée protégée par un auvent couvert d'ardoise.

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

granite ; pierre

Matériau(x) de couverture :

ardoise

Type de couverture :

toit à longs pans ; pignon découvert ; pignon couvert ; demi-croupe ; noue ; toit en pavillon

État de conservation :

détruit

Localisation

Département :

44

Aire d'étude :

Villégiature balnéaire en Loire-Atlantique

Commune :

La Baule-Escoublac

Lieu :

lotissement Pavie

Adresse :

François-André

Rue :

François-André

Latitude :

47,28165532 X

Longitude :

-2,40151732 Y

Intérêt et protection

Intérêt de l'oeuvre :

élévation ; tour ; véranda

Situation juridique :

propriété privée