Maison dite villa balnéaire La Villa Blanche actuellement immeuble à logements

Loire-Atlantique

Références

Auteur :

Charles Alain ; Mise en forme sous Renabl : Durandière Ronan

Date d’enquête :

1990

Historique

Commentaire historique :
Cette villa a été dessinée par l'architecte de Saint-Nazaire André Batillat et publiée dans la revue <>La construction moderne<>. Les plans sont consultables aux archives municipales : autorisation de construire n° 223 du 17 juin 1932. Elle a été détruite vers 1980 pour l'immeuble "Les Villas Blanches".
Auteur Historique :

Batillat André (architecte)

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

Plan massé avec rez-de-chaussée et deux étages sur sous-sol. Cette villa "dissymétrique basque" (cf. typologie) est implantée au milieu d'un jardin. La toiture est en tuile plate et les murs sont recouverts d'enduit sauf le soubassement en moellons. Au centre de la façade nord-ouest un pignon couvert par un large auvent de toiture est orné d'un pan-de-bois et est encadré par deux abouts de murs gouttereaux en encorbellement. Au nord de la façade est, un porche plein-cintre est couvert par une corniche au même cintre, il abrite la porte d'entrée. Ce porche est entouré au-dessus par une large fenêtre et plus au sud par une haute fenêtre d'escalier à hauteur de la corniche. Au sud un large fenêtre plein-cintre est surmontée par une large fenêtre puis des petites fenêtres plein-cintre (cinq au rez-de-chaussée et deux au premier étage) se répartissent sur les deux niveaux. Les murs sont renforcés par des contreforts dans l'alignement des façades. Les deux murs gouttereaux sont couverts par un large débord de toiture soutenu par des consoles en bois. Au sud du rez-de-chaussée de la façade sud-est une véranda ouvre sur une petite terrasse avec escalier descendant au jardin. Deux larges portes-fenêtres plein-cintre ouvrent sur cette véranda. Plus au centre un autre large fenêtre plein-cintre est suivi vers le nord d'un porche avec une baie libre plein-cintre précédée par un perron demi circulaire à trois marches. A l'étage, une large porte-fenêtre ouvre sur le balcon en bois de l'angle sud et une large fenêtre de même gabarit est placée en symétrie dans l'axe du pignon couvert par un large auvent de toiture. Au deuxième étage deux petites fenêtres dans l'axe du pignon éclairent les chambres. Au rez-de-chaussée de la façade sud-ouest deux fenêtres plein-cintre ouvrent sur le jardin. A l'étage un balcon en bois tourné se développe autour de l'angle sud. Sur cette façade une porte-fenêtre et une fenêtre s'alignent avec les deux fenêtres du rez-de-chaussée.

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

pierre ; enduit

Matériau(x) de couverture :

tuile mécanique

Type de couverture :

toit à longs pans

Partie de plan :

plan massé

État de conservation :

détruit

Localisation

Département :

44

Aire d'étude :

Villégiature balnéaire en Loire-Atlantique

Commune :

La Baule-Escoublac

Lieu :

lotissement La Baule-les-Pins

Adresse :

Mer

Rue :

Mer

Latitude :

47,28323015 X

Longitude :

-2,37798596 Y

Intérêt et protection

Intérêt de l'oeuvre :

élévation

Situation juridique :

propriété privée