Salon de thé, syndicat d'initiative, immeuble à logements

Loire-Atlantique

Références

Auteur :

Charles Alain ; Mise en forme sous Renabl : Durandière Ronan

Date d’enquête :

1990

Historique

Commentaire historique :
Ce salon de thé publié dans la revue <>L'Encyclopédie de l'architecture<> en 1931 a été dessiné par l'architecte parisien Ferdinand Colin devant le parc des Dryades du lotissement de la Baule-les-Pins pour la société de restauration Potel et Chabot qui possédait auparavant un premier point de vente dans le jardin de l'Hôtel Royal le long de l'avenue Drevet. Un café glacier nommé "Café Chabot" puis "la Butte Fleurie" était déjà ouvert en 1910 à l'angle de l'avenue de Chateaubriand et de l'avenue de la Mer. Ce bâtiment qui fait face à la sortie du parc des Dryades a été transformé en syndicat d'initiative dans les 1930 puis en immeuble d'habitation avec plusieurs studios et appartements après la deuxième guerre mondiale.
Auteur Historique :

Colin Ferdinand (architecte)

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

Plan polygonal rez-de-chaussée et étage. Ce café "symétrique provençal" (cf. typologie) est implanté au milieu de la parcelle à l'angle de l'avenue des Feux Follets et de l'allée des Gnomes. La couverture est en tuile canal et toiture terrasse. Les murs sont recouverts d'enduit rose. La façade à l'est, est symétrique et une rotonde vitrée couverte de tuiles canal et de jardinières en acrotère sert de sas d'entrée. De part et d'autre deux vérandas avec baies vitrées à six vantaux ouvrant sur le jardin forment un angle concave et s'articulent sur la rotonde par deux contreforts plus hauts, couverts de tuile canal avec génoise et percés d'un trou rectangulaire. Aux deux extrémités de ces deux baies, deux autres contreforts en quart de rond sont percés de trois trous. Sur chaque façade nord et sud, une autre véranda vitrée à six vantaux calée sur un contrefort prolonge la salle de restauration. Au-dessus des vérandas et entre chaque contrefort le mur est percé de quatre fenêtres cintrées (soit vingt fenêtres) et est protégé par un bandeau en génoise. Des acrotères font garde-corps pour la terrasse et quatre énormes jarres en terre cuite au-dessus des quatre contreforts de la façade à l'est servent de jardinières. Les façades sud et nord avec étage sont percées de fenêtres éclairant cuisine, logements et dépendances.

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

enduit

Matériau(x) de couverture :

tuile creuse

Type de couverture :

terrasse

Vaisseaux et étages :

1 étage carré

État de conservation :

restauré

Localisation

Département :

44

Aire d'étude :

Villégiature balnéaire en Loire-Atlantique

Commune :

La Baule-Escoublac

Lieu :

lotissement La Baule-les-Pins

Adresse :

Dryades

Rue :

Dryades

Latitude :

47,28166479 X

Longitude :

-2,36394991 Y

Intérêt et protection

Intérêt de l'oeuvre :

élévation

Situation juridique :

propriété privée