Maison dite villa balnéaire Ar Lourima

Loire-Atlantique

Références

Auteur :

Charles Alain ; Mise en forme sous Renabl : Durandière Ronan

Date d’enquête :

1990

Historique

Commentaire historique :
Cette villa dessinée vers 1930 par l'architecte nazairien Marcel Chaney a été publiée dans la revue d'architecture <>La construction moderne<> le 18 février 1934. Elle y est appelée villa "Lourina". Sa véritable appellation est en fait "Ar Lourima" tirée des prénoms de toute la famille : Alice, Raoul, Louis, Henri et Marc. Ce nom n'a rien de breton malgré l'article "Ar" formé par les initiales des parents. Ce jeu de terrasse et ces bow-windows en pointe évoquent aisément des étraves de navires et des passerelles de paquebots.
Auteur Historique :

Chaney Marcel (architecte)

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

Plan polygonal rez-de-chaussée et deux étages sur sous-sol. Cette "villa dissymétrique de style paquebot" (cf. typologie) est implantée au milieu de la parcelle. La couverture est une toiture terrasse en ciment et une corniche avec acrotère ceinture tous les murs recouverts d'enduit. Le soubassement est en moellons de granite. Un escalier à deux volées mène à la terrasse du rez-de-chaussée surélevé. Au sud de la façade nord-ouest, un petit bow-window à deux côtés est percé de deux fenêtres et couvert par une jardinière. Au nord, un bow-window plus important à cinq côtés est percé de trois fenêtres et couvert par un balcon terrasse. La fenêtre à l'avant de ce bow-window est précédée par une jardinière en triangle. Entre ces deux bow-windows, une porte-fenêtre encadrée par deux châssis fixes ouvre sur la terrasse. A l'étage, un avant-corps au sud aligné sur le mur du rez-de-chaussée est percé d'une fenêtre axée sur la pointe du petit bow-window. Un autre avant-corps au nord, similaire au précédent et dans l'axe du balcon terrasse est percé d'une porte-fenêtre ouvrant sur ce balcon. Une terrasse est logée entre ces deux avant-corps et on y accède par une porte-fenêtre en retrait dans l'axe de l'entrée au rez-de-chaussée. Le garde-corps de la terrasse et du balcon terrasse est en maçonnerie pleine et percée de jardinières parallèles à l'avenue. Au deuxième étage, l'avant-corps nord du premier étage est surmonté pour partie d'une véranda belvédère soutenue par deux poteaux béton. Cette véranda a été vitrée dans les années 1990. Elle se raccorde sur un volume en retrait de l'acrotère - garde-corps et forme ainsi un balcon le long de la façade ouest au-dessus de la terrasse entre les deux avants corps. Sur la façade nord, un escalier de service mène du jardin au rez-de-chaussée surélevé et à une terrasse au-dessus du garage. La porte en haut de l'escalier est protégée par un oriel à l'étage. Deux chambres de domestiques donnant sur la terrasse au rez-de-chaussée forment épi à l'est.

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

moellon ; enduit

Matériau(x) de couverture :

ciment en couverture

Type de couverture :

terrasse

Vaisseaux et étages :

sous-sol ; rez-de-chaussée surélevée ; 2 étages carrés

État de conservation :

restauré

Localisation

Département :

44

Aire d'étude :

Villégiature balnéaire en Loire-Atlantique

Commune :

La Baule-Escoublac

Lieu :

lotissement La Baule-les-Pins

Adresse :

Ouessant

Rue :

Ouessant

Latitude :

47,27675807 X

Longitude :

-2,36145105 Y

Intérêt et protection

Intérêt de l'oeuvre :

élévation

Situation juridique :

propriété privée