Hôtel de voyageurs les Colombières puis Cécil Hôtel actuellement immeuble à logements

Loire-Atlantique

Références

Auteur :

Charles Alain ; Mise en forme sous Renabl : Durandière Ronan

Date d’enquête :

1990

Historique

Commentaire historique :
La villa les Colombières a été édifiée entre 1910 et 1913 puis Marcel Chaney, architecte à Saint-Nazaire, a dessiné les plans de cet hôtel qui sont consultables aux archives municipales : autorisation de construire n° 39 du 13 novembre 1926. Chaney considérait son hôtel comme très moderne à l'époque car toutes les chambres accédaient à des loggias et non des balcons très ouverts comme les immeubles actuels. L'intimité de chacun entre chambres était ainsi préservée. L'hôtel a été abandonné dans les années 1960 et transformé en appartement.
Auteur Historique :

Chaney Marcel (architecte)

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

Plan massé avec rez-de-chaussée et quatre étages. Cet hôtel "dissymétrique anglo-normand" (cf. typologie) est implanté au milieu d'une parcelle bordée à l'est par l'avenue Cornil. La façade sur l'avenue Pierre Loti est symétrique. La couverture est en ardoise et la toiture est à brisis, terrasson et coyaux. Les murs sont en moellons au rez-de-chaussée, recouverts d'enduit au-dessus et ornés de faux pan-de-bois en béton entre chaque pignon sous la toiture et sur chaque pignon au niveau de la toiture. Sur la façade sud, les huit pignons sont couverts par une toiture à brisis et terrasson et chaque triangle intérieur au niveau du brisis est recouvert d'essentage d'ardoises. Le pignon central est percé de trois fenêtres au quatrième étage et de deux fenêtres encadrant un porte-fenêtre ouvrant sur un balcon avec garde-corps en bois et dalle béton au troisième étage. Le deuxième étage du pignon central est percé de trois fenêtres avec petit garde-corps en bois et jardinières et au premier étage, trois portes-fenêtres ouvrent sur un large balcon soutenu par des consoles en béton. Sous ce balcon une large porte-fenêtre sert d'entrée à l'hôtel. Deux pignons en avant-corps et en encorbellement encadrent ce pignon principal. Aux trois niveaux de chacun de ces pignons une porte-fenêtre ouvre sur une loggia.

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

pierre ; enduit

Matériau(x) de couverture :

ardoise

Type de couverture :

pignon couvert

Vaisseaux et étages :

sous-sol ; rez-de-chaussée surélevé ; 2 étages carrés ; 2 étages de comble

État de conservation :

restauré

Localisation

Département :

44

Aire d'étude :

Villégiature balnéaire en Loire-Atlantique

Commune :

La Baule-Escoublac

Lieu :

lotissement Pavie

Adresse :

Pierre-Loti

Rue :

Pierre-Loti

Latitude :

47,28230529 X

Longitude :

-2,40324268 Y

Intérêt et protection

Intérêt de l'oeuvre :

élévation ; loggia

Situation juridique :

propriété privée