Maison dite villa balnéaire Villa Musset

Loire-Atlantique

Références

Auteur :

Charles Alain ; Mise en forme sous Renabl : Durandière Ronan

Date d’enquête :

1990

Historique

Commentaire historique :
Cette villa fut à l'origine une pension de famille et semble avoir été dessinée par l'architecte nazairien Georges Dommée au début du siècle. Elle s'inspire de l'architecture médiévale (pignon couvert, tourelle) mais se "castellise" avec sa symétrie, ses balustres et ses encadrements de baies et ses bandeaux en pierre taillée. Une extension (cuisine) a été réalisée vers 1990 au nord de la villa.
Auteur Historique :

Dommée Georges (?) architecte

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

Plan polygonal avec rez-de-chaussée et deux étages sur sous-sol. Cette villa "médiévale symétrique" (cf. typologie) est implantée au milieu d'un jardin bordé au sud par l'avenue des cygnes n° 15. La couverture est en ardoise et les murs sont en moellons de granite avec chaînage d'angle en pierre taillée. Les bandeaux et les encadrements de baies sont aussi en pierre taillée. Un bandeau au niveau des balcons du premier étage ceinture la villa. Une corniche ceinture la tour au niveau du plancher du deuxième étage. Au rez-de-chaussée de la tour de l'angle sud-est une loggia percée d'une baie libre au centre et de deux baies avec allège en pierre sert de porche d'entrée. Ces trois baies sont encadrées par des colonnes à chapiteaux et les linteaux reposent sur des sommiers sculptés. Au centre de l'étage deux consoles au-dessus des colonnes supportent un balcon à balustre en pierre taillée et sur lequel ouvre une porte-fenêtre avec imposte vitrée rectangulaire. Cette porte est encadrée dans une baie cintrée protégée par une corniche cintrée aussi et calée sur deux consoles moulurées et une clé de voûte. De part et d'autre du balcon, les murs sud et est de la tour sont percés d'une fenêtre avec encadrement en pierre taillée. Au-dessus du cintre central une fenêtre cintrée est protégée par un petit pignon couvert par une demi-croupe terminée par un épi de faîtage en zinc. Le toit en pavillon de la tour est terminé par deux épis de faîtage en zinc dont le plus haut fait 2,50 m. environ. Au sud et à l'est de la tour deux avant-corps à pignon couvert d'une demi-croupe avec console en bois sculpté sont percés au rez-de-chaussée d'une large fenêtre cintrée surplombée par un balcon avec balustre en pierre taillée supporté par des consoles moulurées. Sur chaque balcon s'ouvre une porte-fenêtre avec imposte vitrée encadrée par des pierres taillées et une corniche protège chaque linteau. Sous les demi-croupes un châssis éclaire chaque comble. Au rez-de-chaussée, la façade nord-est est percée au centre d'une large porte d'entrée (précédemment dans la loggia) et la façade sud-ouest est percée d'une large baie avec porte-fenêtre et châssis fixes avec imposte vitrée ouvrant sur une grande terrasse en bois.

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

moellon avec chaîne en pierre de taille

Matériau(x) de couverture :

ardoise

Type de couverture :

toit en pavillon ; demi-croupe ; toit à longs pans ; noue

Vaisseaux et étages :

2 étages carrés

État de conservation :

restauré

Localisation

Département :

44

Aire d'étude :

Villégiature balnéaire en Loire-Atlantique

Commune :

La Baule-Escoublac

Lieu :

lotissement Darlu

Adresse :

Albatros

Rue :

Albatros

Latitude :

47,28385207 X

Longitude :

-2,39681263 Y

Intérêt et protection

Intérêt de l'oeuvre :

à signaler élévation

Situation juridique :

propriété privée