Maison dite villa balnéaire Abri Andécavit

Loire-Atlantique

Références

Auteur :

Charles Alain ; Mise en forme sous Renabl : Durandière Ronan

Date d’enquête :

1990

Historique

Commentaire historique :
Cette villa de style totalement "hétéroclite" a été construite et conçue par l'ingénieur parisien Jules Durupt pour lui-même. Cet homme de petite taille à la longue barbe effilée, centralien à 24 ans, installa sa première villa "Galvani" (kit de murs sandwich monté en huit jours avec tôle galvanisée, étanchéité, sable, isolant et bois, parement intérieur) d'abord à l'ouest de la chapelle Sainte-Anne (avenue du Général-de-Gaulle) puis transportée par rouleaux au 10 avenue Baguenaud sur une dune acquise en 1890 (la dune des airs) et au nord de laquelle est établi l'Abri Andécavit. Il y construisit ensuite une grande villa "La Villa des Airs" (1892 ; 1986), sa résidence principale. Puis une autre villa "Le Marsouin" vers 1897 et enfin "Le Pavillon" ou "La Petite Classe" pour les cours d'été de ses quatre filles (démolie pendant l'occupation). A 25 ans, il travailla chez Eiffel, puis dans une compagnie industrielle et à 32 ans il s'installa à son compte pour réaliser des lignes de chemins de fer en France et à l'étranger. Il dirigea le chantier de la gare d'Angers en 1894 et en rapporta dix colonnes corinthiennes qui supportaient les marquises des quais. Avec six de ces colonnes, il dressa un hangar-atelier dans lequel il hivernait son bateau "le va et vient" à bord duquel durant la belle saison il s'embarquait pour l'île des Evens au milieu de la baie. Les quatre autres colonnes supportaient un château d'eau qui lui fournissait l'eau courante. Il couvrit ce hangar par une autre "galvani" reliée au sol par un jeu d'escaliers extérieurs et qui lui servait de bureau. Cet atelier-hangar-bureau fut détruit en janvier 1999 après avoir été occupé, par un des héritiers, comme villa. Le portail d'entrée est une ancienne cheminée dont le linteau a été sculpté dans du granite par un de ses amis. Une phrase écrite en grec et un motif végétal rayonnant portant la date de 1914 excitaient la curiosité des badauds sur l'avenue Baguenaud.
Auteur Historique :

Durupt Jules (architecte)

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

Plan massé rez-de-chaussée et un étage sur sous-sol. Ce hangar "hétéroclite dissymétrique" (cf. typologie) est implanté en limite de propriété sur l'avenue Baguenaud et bordé au nord par l'avenue des Platanes. La toiture bombée est recouverte de tôle ondulée. Les murs du hangar sont structurés par des colonnes d'ordre corinthien et des poutres en bois. Le remplissage est en brique recouverte d'enduit. Les murs de l'appartement à l'étage sont en structure bois recouverts de tôle ondulée. L'appartement est en encorbellement sur le hangar et soutenu par des consoles en acier. Sur la façade sud, un pignon bombé est couvert par la tôle ondulée et percé en son milieu d'une porte-fenêtre qui ouvre sur un balcon avec garde-corps en bois et couvert par un auvent en tôle ondulée. Au rez-de-chaussée une grande double porte ouvre dans le hangar. L'étage de la façade ouest est percé de deux portes-fenêtres ouvrant sur un balcon. Le mur du rez-de-chaussée est percé de deux fenêtres sous ces portes-fenêtres. La façade est est constituée d'une extension à ossature bois sur les trois niveaux abritant des pièces d'habitation. Des fenêtres à petits carreaux entourent cette extension. La façade nord-est similaire à la façade sud avec le même balcon couvert. Le portail d'entrée sur l'avenue Baguenaud est en granit taillé et sculpté.

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

brique ; enduit

Matériau(x) de couverture :

tôle ondulée

Type de couverture :

toit bombé

État de conservation :

détruit

Localisation

Département :

44

Aire d'étude :

Villégiature balnéaire en Loire-Atlantique

Commune :

La Baule-Escoublac

Lieu :

lotissement des Dunes d'Escoublac

Adresse :

Baguenaud

Rue :

Baguenaud

Latitude :

47,28279175 X

Longitude :

-2,38746556 Y

Intérêt et protection

Intérêt de l'oeuvre :

couverture

Situation juridique :

propriété privée