Maison dite villa balnéaire Bernard

Loire-Atlantique

Références

Auteur :

Charles Alain ; Mise en forme sous Renabl : Durandière Ronan

Date d’enquête :

1990

Historique

Commentaire historique :
Cette villa a été dessinée par l'architecte baulois Adrien Grave vers 1926. Grave dessina aussi à la même époque une variante de celle-ci sur la parcelle mitoyenne au nord. La Villa Bernard est publiée dans le recueil d'architecture <>Villas<> vers 1930 et avec l'autre dans le quotidien baulois <>La Mouette<> pour la réclame du lotissement.
Auteur Historique :

Grave Adrien (architecte)

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

Plan massé rez-de-chaussée et un étage sur rez-de-jardin. Cette villa "dissymétrique bretonne" (cf. typologie) est implantée au milieu d'une parcelle. La toiture est en ardoise et les murs sont recouverts d'enduit sauf le rez-de-jardin en moellons de granite. La façade principale à l'est est divisée par un pignon découvert percé en son centre d'un petit oculus dans les combles et d'une porte-fenêtre ouvrant sur un balcon à l'étage. Au sud de ce pignon et sur le même plan, une lucarne à pignon découvert est percée d'une fenêtre. Sous ce balcon, un bow-window, percé d'une fenêtre et de deux châssis, forme avant-corps devant le pignon. Au rez-de-chaussée surélevé sous la lucarne et sur le même plan, une porte fenêtre ouvre sur une loggia-véranda dont la toiture en ardoise est supportée par deux piliers carrés en béton. Sous cette loggia-véranda, une double porte donne accès au garage. Au nord du rez-de-chaussée, un porche plein-cintre en moellons de granite fait office de contrefort. La clé d'arc du porche est surmontée d'une niche. Au sud de la façade ouest, un avant-corps est percé d'une fenêtre au rez-de-chaussée surélevé et d'une petite fenêtre au rez-de-jardin. Un escalier extérieur à garde corps en maçonnerie mène à une porte sur le mur nord de cet avant-corps. Dans les combles une lucarne à pignon découvert est percée d'une porte fenêtre ouvrant sur un balcon avec garde-corps plein en béton et en encorbellement. Au nord de cet avant-corps, un pignon découvert avec rampants en béton est percé dans les combles d'un oculus puis au rez-de-chaussée de deux fenêtres décalées en escalier ainsi qu'au rez-de-jardin. Sur la façade nord, ce porche donne accès à l'escalier extérieur protégé par un auvent de toiture abritant la porte d'entrée du rez-de-chaussée surélevé. Le pignon découvert de la façade sud-est percée d'une baie libre plein-cintre éclairant la loggia véranda puis deux châssis puis une fenêtre et enfin à l'étage d'un autre châssis. Le portail de clôture est couvert par un porche en granite taille.

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

granite ; enduit

Matériau(x) de couverture :

ardoise

Type de couverture :

toit à longs pans ; noue ; pignon découvert

Vaisseaux et étages :

sous-sol ; rez-de-chaussée surélevé ; étage de comble

État de conservation :

restauré

Localisation

Département :

44

Aire d'étude :

Villégiature balnéaire en Loire-Atlantique

Commune :

La Baule-Escoublac

Lieu :

lotissement La Baule-les-Pins

Adresse :

Rhuys

Rue :

Rhuys

Latitude :

47,27827137 X

Longitude :

-2,36414760 Y

Intérêt et protection

Intérêt de l'oeuvre :

élévation

Situation juridique :

propriété privée