Maison dite villa balnéaire Georges-Marguerite puis Ker Loïc

Loire-Atlantique

Références

Auteur :

Charles Alain

Date d’enquête :

1994

Historique

Commentaire historique :
Cette villa a été dessinée dans les années 1920-25 par l'architecte Henri Godivier lorsqu'il était établi au Pouliguen. Son associé Eugène Bidet a-t-il participé au projet ? Il ne semble pas car la facture du dessin n'est pas aussi "léchée" que lorsque Bidet dessinait. Un jeu de façade se trouve dans le fonds Godivier, non encore inventorié. Le propriétaire était un importateur de bois exotique. Le séjour est décoré d'un remarquable lambris en bois.
Auteur Historique :

Godivier Henri (architecte)

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

Cette villa dissymétrique de style médiéval au plan massé comporte un rez-de-chaussée, un étage et un comble. Elle est implantée au milieu d'un jardin bordé à l'est par l'océan. La toiture est en ardoise et les murs sont en moellons de granit. La tour et le pavillon sont surmontés d'épis de faîtage en zinc avec une faîtière fleuronnée pour le pavillon. Sous la toiture, une frise à double rangs de brique à dents d'engrenage ceinture tout le bâti au niveau des linteaux. Façade est : au sud du bâti, une tour de plan octogonal s'élève sur 2 niveaux puis est coiffée d'un toit conique avec coyaux. Ce comble est éclairé par 2 lucarnes à pignon couvert. La tour est percée à l'étage d'une porte-fenêtre ouvrant sur un balcon-terrasse en pierre avec garde-corps à balustres. Il surmonte un bow-window au rez-de-chaussée dont la baie vitrée à 2 vantaux et 2 châssis fixes est entourée par 2 frises en céramique représentant des feuilles. Au nord du bâti, une autre tour de plan rectangulaire forme avant-corps et est coiffé d'un toit en pavillon percé d'une lucarne rampante avec une fenêtre encadrée par 2 châssis fixes. A l'étage sous une corniche en pierre taillée, une céramique jaune avec des lettres bleu encadré par des céramiques (Macon n° 120) représentant des fleurs donne le nom de la villa (Georges-Marguerite) sur le linteau de la fenêtre encadrée par 2 châssis fixes. Devant cette fenêtre, un garde-corps à balustre donne l'illusion d'un balcon souligné par des trèfles en céramique (Montchanin n° 103 et 113) devant le linteau. Au rez-de-chaussée, une même baie est devancée par un même garde-corps bombé. Le panneau entre ces 2 avant-corps est percé d'une fenêtre par niveau. Au rez-de-chaussée le garde-corps de la tour ronde se prolonge pour fermer la terrasse. Un véranda vitrée sur ossature acier a été ajoutée sur cette terrasse. On y accède par une porte-fenêtre sur la façade sud de la tour en pavillon. Façade ouest : au nord du bâti, l'angle est occupé par une tour à 45° coiffée par un toit à l'impériale surmonté d'un épi de faîtage en céramique de Normandie. Au centre et à l'étage, une porte-fenêtre ouvre sur un balcon en bois taillé. Au rez-de-chaussée, une fenêtre à 3 vantaux surmonte une porte de garage au rez-de-jardin. Au sud du bâti, le mur recouvert d'enduit ciment est percé de 4 fenêtres à différentes hauteurs pour éclairer l'escalier. Sur le bandeau sous le plancher d'étage, une peinture donne un autre nom de la villa (Ker Loïc). Entre le mur ouest et l'escalier l'angle est abattu. Façade sud-ouest : un escalier extérieur en bois mène à une porte d'entrée près de l'escalier intérieur. Cette porte est surmontée à l'étage d'une fenêtre et un châssis à droite puis une même fenêtre surmontant une 3e identique au rez-de-chaussée percent un des pans de la tour ronde. Les 3 fenêtres ont chacune un garde-corps en bois avec un appui de fenêtre bombé pour poser des jardinières. Toutes les ouvertures sont ornées en dessous d'un linéaire de céramique (Macon n° 85, ondulations). L'intérieur de la villa comporte un remarquable assemblage de panneaux de bois dans le séjour et des murs peints. Espaces de transition : oriel, balcon, perron, auvent.

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

enduit ; granite

Matériau(x) de couverture :

ardoise

Type de couverture :

toit conique ; noue ; toit en pavillon ; toit à l'impériale

État de conservation :

restauré

Localisation

Département :

44

Aire d'étude :

Villégiature balnéaire en Loire-Atlantique

Commune :

Pouliguen (Le)

Lieu :

Penchâteau

Adresse :

Kursac

Rue :

Kursac

Latitude :

47,26884814 X

Longitude :

-2,42388523 Y

Intérêt et protection

Situation juridique :

propriété privée