Fort puis villa balnéaire puis colonie de vacances puis hôtel de voyageurs dits de la Pointe

Loire-Atlantique

Références

Auteur :

Delpire Laurent ; Grimaud Romain (mise en forme)

Date d’enquête :

1997

Historique

Commentaire historique :
La position stratégique de la pointe du Croisic a très tôt imposé une surveillance continue à cet endroit. La batterie côtière fut pendant longtemps très rudimentaire et ne comprenait alors qu'un cavalier de terre, des épaulements (renforcés par un appareillage de terre), un corps de garde et une poudrière. Les fortifications et le corps de garde dans leurs aspects actuels ont pu être construits en partie avant 1750 sous l'impulsion du duc d'Aiguillon comme l'ancien bâtiment de la vigie de la Romaine ou celui de la Barrière construits tous deux entre 1744 et 1747. Vers 1865, la batterie de la Pointe du Croisic est modernisée grâce à la construction d'un réduit carré avec douves et pont-levis comprenant deux salles voûtées et une terrasse suivant un modèle très courant à l'époque et repris sur tout le littoral. À cette époque, la batterie est agrandie vers le nord. Une garnison composée en partie d'appelés du contingent assurait la surveillance en permanence. Désarmé par le Ministère de la Guerre et remise au domaine le 4 août 1880, la batterie est vendue aux enchères publiques 12 avril 1891 en même temps que les deux batteries de Saint-Goustan. Elle est achetée par Monsieur Julien Poisson, armateur et expéditeur de marée au Croisic. En 1898, le fort est acheté par Monsieur Emerand Poictevin de la Rochette, peintre et sculpteur de la région guérandaise, marié à Jeanne Beauchemaine. Il transforme avec l'architecte François Bouguoin, la batterie de côte en chalet balnéaire néo-médiéval. Il ajoute un étage et une haute toiture en pavillon au fort carré de 1865 et surélève la partie est du vieux corps de garde, avec terrasse et tour d'escalier à créneaux. Il baptise cette propriété "Fort Hikkerick" (en breton, Hikkerik traduit "Rochette" ; c'est de plus, semble-t-il, le nom de rocher au large de la Pointe du Croisic). Après la mort de M. Poictevin de la Rochette le 9 juin 1908 au Croisic, son épouse vend la propriété en 1909 à Monsieur Ludovic Guitton, notaire honoraire à Nantes. En 1924, un restaurant est ouvert, mais l'expérience sera de courte durée. Dès 1926, le fort est racheté par Monsieur Michel Lehuedé, industriel à Batz-sur-Mer, qui utilise de nouveau la propriété comme villa balnéaire. En 1928, nouvel achat par Monsieur Félix Derozier de Seine-et-Marne. Pendant l'Occupation, le fort sert à l'hébergement des troupes, à la surveillance et à la défense des côtes, de nombreux blockhaus sont construits à cet effet dans l'épaisseur des épaulements de terre. À la fin de la guerre, la propriété est en piteux état. En 1952, la famille Derozier décide de vendre le fort saccagé, à la Caisse Mutuelle Agricole du Maine. La propriété sera transformée en colonie de vacances rattachée à la propriété voisine de Port-aux-Rocs. Le fort abrite aujourd'hui un hôtel de standing.

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

Villa implantée au centre d'une parcelle en front de mer. Chacune des façades dispose d'une vue sur mer. Gros-œuvre, chaînage d'angles et encadrements des baies en granite. Le fort est surélevé d'un étage faisant disparaître la terrasse et les créneaux. Il est couvert par un ensemble de deux toits en pavillon et par deux tours d'escalier en encorbellement. L'étage en surcroît est éclairé par un ensemble de lucarnes à fronton triangulaire disposées au sud et au nord de l'édifice. L'entrée principale emprunte l'ancien pont-levis. De part et d'autre sont disposées deux baies en forme de demi-lunes. Au-dessus, les portes-fenêtres surmontées d'impostes ouvrent sur des balcons en granite. Une frise décorative marque l'emplacement de la surélévation. Baies cintrées au rez-de-chaussée. La propriété est entourée d'un mur d'enceinte en granite.

Localisation

Département :

44

Aire d'étude :

Villégiature balnéaire en Loire-Atlantique

Commune :

Croisic (Le)

Adresse :

Pierre-Longue

Rue :

Pierre-Longue

Latitude :

47,29050599 X

Longitude :

-2,54485933 Y