Maison de villégiature balnéaire dite Ker Hou

Loire-Atlantique

Références

Auteur :

Delpire Laurent ; Grimaud Romain (mise en forme)

Date d’enquête :

1997

Historique

Commentaire historique :
La villa Ker Hou a été construite en 1890 pour M. Boju de la Monnelière de Paris, par l'architecte parisien Dumoulin, qui reste peu connu dans le secteur. Elle est l'une des toutes premières à s'édifier entre la plage des Sables Menus et la propriété de Pen Avel. Monsieur et Madame Boju de la Monnelière seront à l'origine de la construction de l'Hôtel Regina vers 1897 en bordure de la plage Valentin. La demeure est achetée en 1912 par le comte Valence de la Minardière de Lyon, puis en 1923, par Monsieur Marius Pardinel, ingénieur à Paris. Elle est ensuite successivement vendue à la veuve Cottet de Tours (1942), puis à Albert James (1948) et à Monsieur Leillard (1953).
Auteur Historique :

Dumoulin (architecte)

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

La villa est implantée au milieu d'une parcelle d'angle. L'accès principal se trouve sur le pan coupé de la façade sud. Une écurie voit le jour en même temps que l'habitation sur le chemin des moulins, mais ne présente aucun intérêt architectural. La demeure est construite intégralement en granite de pays, ce qui lui confère un caractère très austère. La décoration extérieure se compose de moulures très sommaires en pierre de taille ébauchée, et d'une maçonnerie apparente laissant voir les joints d'un très petit appareil. Cette silhouette tourmentée laisse apparaître la massive tourelle d'escalier précédée d'un porche d'entrée. La façade sud compte au premier étage une curieuse baie géminée rappelant les meurtrières médiévales et encadrant une niche destinée à une statuette. Les baies étaient autrefois garnies de vitraux qui renforçaient le caractère médiéval de cette austère bâtisse. La distribution intérieure très simple, de généralement deux pièces par étage, rappelle un peu l'agencement des cabines d'un transatlantique réparties de part et d'autre d'un espace de réception. La propriété a été agrandie et surélevée vers 1912 sur les ailes orientale et occidentale. Ces modifications se sont parfaitement harmonisées avec l'existant. Il semblerait que dès l'origine, le parti présenté dans la publication de Raguenet ait été modifié, en particulier le bow-window de la façade sud qui a été remplacé par une terrasse et un auvent en menuiserie. La fenêtre géminée du premier étage a été depuis modifiée pour une ouverture plus moderne.

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

granite

Matériau(x) de couverture :

ardoise

Type de couverture :

toit à longs pans brisés ; pignon découvert ; noue ; toit polygonal

Localisation

Département :

44

Aire d'étude :

Villégiature balnéaire en Loire-Atlantique

Commune :

Croisic (Le)

Adresse :

Moulins

Rue :

Moulins

Latitude :

47,28645131 X

Longitude :

-2,51907502 Y

Intérêt et protection

Situation juridique :

propriété privée