Monument aux morts de la guerre de 1914-1918

Luçon (commune)

Références

Auteur :

Réau Marie-Thérèse

Date d’enquête :

2007

Commanditaire :

Région Pays de la Loire / Ville de Luçon.

Historique

Commentaire historique :
Le monument aux morts de la guerre de 1914-1918 a été réalisé en 1923 par le sculpteur parisien Georges Bareau. Sa signature - Georges Bareau en capitales - se trouve sur le socle du groupe sculpté. Dès novembre 1920, la Ville envisage l'exécution d'un monument commémoratif, mais c'est à la séance du Conseil municipal du 18 février 1922 que la question est véritablement débattue. L'emplacement choisi est la partie ouest du champ de foire, après l'abandon de la place des Acacias. L'oeuvre sera financée par une souscription et un impôt exceptionnel, auxquels s'ajoutera une subvention de l'Etat. Enfin, on décide d'organiser un concours et de réunir une commission spéciale. Quarante artistes présentent des projets en 1922. La commission se réunit le 1er juin et en présélectionne quatre : celui du sculpteur tourangeau Delpérier, celui des frères Martel (sculpteurs à Paris), celui du dessinateur parisien Météreau et celui du sculpteur parisien Rimbert. Nous connaissons par ailleurs trois projets de l'architecte luçonnais Léon II Ballereau, vraisemblablement candidat mais également membre de la commission. Pour une raison non élucidée, le lancement du concours reste sans suite. En janvier 1923, le sculpteur parisien Georges Bareau fait directement une proposition au maire et à la commission - qui l'acceptent. Le sculpteur vient à Luçon le 16 janvier 1923 et montre des photos de ses oeuvres ; spécialement pour Luçon, il fera la maquette d'un groupe sculpté. Le 10 mars, le Conseil choisit comme représentation une Victoire accompagnée d'un poilu et demande en outre l'ajoût de palmes et l'inscription des noms de victoires. Le 24 mars, le Conseil municipal adopte définitivement le projet et, le 28 mars, un marché est passé entre le maire et le sculpteur pour la somme de 45000 francs ; le monument sera en pierre blanche de Chazelle (Charente) et devra être livré avant le 11 novembre 1923, date prévue pour son inauguration. Quant aux fondations et au soubassement, les premières sont confiées à l'entrepreneur luçonnais Pierre Coudert, le second au cimentier luçonnais Auguste Bernard, sous la direction de l'architecte municipal Gobaut. Un grave problème surviendra bientôt, relaté lors du Conseil municipal du 14 décembre 1923. En effet, le monument n'est pas terminé à temps et surtout, le 9 décembre, est inauguré le monument aux morts de Paimboeuf (Loire-Atlantique), pourvu d'un groupe sculpté de Bareau, identique à celui de Luçon, contrairement à l'engagement pris par le sculpteur de concevoir une oeuvre originale. Le Conseil vota le refus du monument et l'obligation, pour Bareau, de rembourser les frais engagés par la Ville pour les fondations et le soubassement. Finalement, on parviendra à un arrangement. Le procès-verbal de réception définitive sera signé le 18 septembre 1924 et le monument inauguré le 23 novembre suivant, en présence du ministre des pensions, Mr Bovier-Lapierre.
Datation des campagnes principales de construction :

1ère moitié 20e siècle;20e siècle

Auteur Historique :

Bareau, Georges (sculpteur)

Description Architecturale

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

calcaire

État de conservation :

restauré

Localisation

Département :

85

Aire d'étude :

Luçon (commune)

Commune :

Luçon

Adresse :

Champ de foire

Rue :

Champ de foire

Latitude :

46,45746100 X

Longitude :

-1,16683914 Y

Intérêt et protection

Situation juridique :

propriété de la commune

Documentation

Documents d'archives :

AD Vendée. E dépôt 128. 1 M 29 : Dossier très complet sur le monument : - Délibérations du Conseil municipal, en particulier celles du 27 novembre 1920, 18 février 1922, 19 janvier 1923, 10 et 24 mars 1923, 22 mai 1923, 14 août 1923, 5 novembre 1923, 14 décembre 1923, 27 février 1924, 26 mars 1924. - Marché passé entre le maire et Georges Bareau, le 28 mars 1923. - Procès-verbal de réception définitive, le 18 septembre 1924. - Correspondance entre le maire et Georges Bareau. - Documents graphiques.;AD Vendée. T 382 : Dossier sur le monument : - Délibérations du Conseil municipal, les 18 février, 27 mai et 2 juin 1922, 19 janvier, 22 février, 10 et 24 mars, 22 mai, 14 août et 5 novembre 1923, 27 février et 26 mars 1924. - Marché passé entre le maire et Georges Bareau, le 28 mars 1923. - Marché passé le 16 août 1923 avec l'entrepreneur luçonnais Pierre Coudert pour les fondations. - Marché passé le 16 août 1923 avec le cimentier luçonnais Auguste Bernard pour le soubassement.