Monument aux morts de la guerre de 1870

Luçon (commune)

Références

Auteur :

Réau Marie-Thérèse

Date d’enquête :

2007

Commanditaire :

Région Pays de la Loire / Ville de Luçon.

Historique

Commentaire historique :
Le monument aux morts de la guerre de 1870 - monument à la mémoire des enfants du canton de Luçon tués en 1870-1871- a été édifié en 1899, grâce à une souscription publique ouverte en 1898. Le groupe sculpté est l'oeuvre du sculpteur Fulconis, comme le montre la signature et la date 1899 sur le casque du soldat. Le dessin du monument est du à l'architecte municipal Emile Bordelais (auteur de deux projets de monument, non retenus). Le piédestal sort de l'atelier du tailleur de pierre luçonnais Bouard. Après avoir envisagé la place des Acacias, le champ de foire et la place de la Bascule, le choix de l'emplacement se porte sur la place faisant face à la cathédrale. Pour la réalisation du monument, un concours est organisé en 1898, que l'on réserve aux artistes vendéens. Les projets doivent être remis avant le 31 août, comporter un plan, une élévation et un devis n'excédant pas 4000 francs. Le lauréat est l'association formée par Fulconis, statuaire à la Roche-sur-Yon, et Emile Bordelais, architecte municipal de Luçon. Des médailles sont octroyées aux second et troisième, les Luçonnais Boutin fils et Léon II Ballereau. Parmi les autres candidats, citons le sculpteur luçonnais Henry Renaud. Le 19 octobre 1898, un marché est passé entre le maire, Fulconis et Bordelais. L'oeuvre doit être achevée en janvier 1899, conformément à la maquette provisoire exposée en septembre et, surtout, à la maquette définitive qui sera soumise à une commission. Le piédestal de Bordelais s'élève à 1344 francs, le groupe sculpté de Fulconis à 2900 francs. Le même jour, Bordelais fournit un devis estimatif et descriptif. Le piédestal sera en pierre de Chauvigny et en pierre de Pons pour le sommet ; il portera les armes de la Ville et des inscriptions sur ses quatre côtés. Les marches seront en pierre de Chauvigny. Le groupe sculpté - la France soutenant un soldat mourant - sera en pierre de Lavoux. La hauteur totale du monument sera de 5,50 m. En novembre 1898, Fulconis a terminé le modèle du groupe et le mois suivant commence son exécution en pierre. Le procès-verbal de réception définitive est signé le 12 mai 1899 et le monument inauguré deux jours plus tard. Un devis pour l'entourage du monument (en fonte avec des chaines) est fourni par Bordelais, le 20 janvier 1900. Le modèle en plâtre du monument a été exposé au Salon de 1899.
Datation des campagnes principales de construction :

2e moitié 19e siècle;19e siècle

Auteur Historique :

Fulconis, Louis-Pierre-Victor (sculpteur) ; Bordelais, Emile (architecte) ; Bouard (tailleur de pierre)

Description Architecturale

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

calcaire

Localisation

Département :

85

Aire d'étude :

Luçon (commune)

Commune :

Luçon

Adresse :

Leclerc

Rue :

Leclerc

Latitude :

46,45448487 X

Longitude :

-1,16807323 Y

Intérêt et protection

Situation juridique :

propriété de la commune

Documentation

Documents d'archives :

AD Vendée. E dépôt 128. 1 M 29 : Dossier complet sur le monument, notamment : - Pièces concernant le concours : composition du jury, pièces à remettre aux auteurs, choix du projet Fulconis-Bordelais, octroi de médailles à Boutin fils (second) et Léon II Ballereau (troisième). - Marché passé par le maire avec Fulconis, statuaire à la Roche-sur-Yon, et Bordelais, architecte municipal, le 19 octobre 1898. - Devis descriptif et estimatif par Bordelais, le 19 octobre 1898. - Procès-verbal de réception définitive, le 12 mai 1899. - Devis pour l'entourage du monument (fonte et chaines) par Bordelais, le 20 janvier 1900. - Lettres de Fulconis au maire. - Documents graphiques.