Hôtel

Luçon (commune)

Références

Auteur :

Réau Marie-Thérèse

Date d’enquête :

2008

Commanditaire :

Région Pays de la Loire / Ville de Luçon.

Historique

Commentaire historique :
Cette demeure a été construite en 1875-1876 pour le marchand de draps Achille Phelippon ; selon les matrices cadastrales, la demeure précédente a été détruite en 1875 et la nouvelle construction s'est déroulée au cours de l'année 1876. L'architecte est le Luçonnais Léon Ballereau, qui signe les plans de la maison le 1er mars 1874. Les différences entre le projet et la réalisation concernent essentiellement les lucarnes (qui ne sont plus passantes), la position de la verrière (au-dessus de l'escalier et non plus centrale) et l'absence de salle de bains au sous-sol. La demeure précédente était l'hôtel Regnon de Chaligny, du nom de ses propriétaires à la Révolution ; elle a été mise en vente comme bien national en 1796 et acquise par des familiers des anciens propriétaires, qui la revendent en 1806. Il en subsiste peu de choses, si ce n'est une porte remployée au sous-sol et des lambris remployés dans les toilettes.
Datation des campagnes principales de construction :

2e moitié 19e siècle;19e siècle

Auteur Historique :

Ballereau, Léon (architecte)

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

La maison est construite en moellon de calcaire enduit ; sa couverture - un toit brisé en pavillon - est en ardoise. Elle se compose d'un sous-sol à demi-enterré voûté en berceau en anse-de-panier, d'un rez-de-chaussée surélevé auquel on accède par deux escaliers de pierre en fer-à-cheval, d'un étage carré et d'un étage de comble desservis par un escalier tournant à jour central en bois. Les communs sont construits en brique et pierre et couverts d'un toit à longs pans en ardoise.

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

calcaire ; moellon ; enduit ; brique et pierre

Matériau(x) de couverture :

ardoise

Type de couverture :

toit brisé en pavillon ; toit à longs pans

Vaisseaux et étages :

sous-sol ; rez-de-chaussée surélevé ; 1 étage carré ; étage de comble

Type et nature du couvrement :

voûte en berceau en anse-de-panier

Emplacement, forme et structure de l’escalier :

escalier de distribution extérieur : escalier en fer-à-cheval, en maçonnerie ; escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en charpente

État de conservation :

restauré

Localisation

Département :

85

Aire d'étude :

Luçon (commune)

Commune :

Luçon

Adresse :

Millandy

Rue :

Millandy

Latitude :

46,45540021 X

Longitude :

-1,16794521 Y

Intérêt et protection

Intérêt de l'oeuvre :

à signaler

Situation juridique :

propriété privée

Documentation

Documents d'archives :

AD Vendée. 3 E 49/100 (étude Pillenière) : Acte de vente de l'hôtel Regnon de Chaligny par Marie Bénigne Maynard du Langon à Henry Gabriel Gaspard de Regnon de Chaligny, le 7 décembre 1784. Il est précisé que la demeure appartenait précédemment à Martin et qu'un bâtiment joint et indépendant est loué à Petit, perruquier (la parcelle N 146 du cadastre de 1816).;AD Vendée. 1 Q 200 : Procès-verbal d'estimation de l'hôtel Regnon de Chaligny, en vue de sa vente comme bien national, le 19 brumaire an V (9 novembre 1796).;AD Vendée. Sous-série 1 Q (table des ventes révolutionnaires) : Mention de la vente de la maison Regnon, acquise par de Regnon le 3 pluviôse an V (22 janvier 1797).;AD Vendée. 3 E 49/138 (étude Chauveau) : Acte de vente de l'hôtel par la famille de Regnon au juge de paix Chessé, le 22 janvier 1806.;AD Vendée. 3 P 1413 : Matrices du cadastre de 1845, en particulier le Registre présentant les augmentations et diminutions survenues dans la contenance et les revenus portés sur les matrices cadastrales : - A l'année 1875 pour la parcelle G 976, on a la mention de démolition de maison pour Achille Phelippon, marchand de draps, rue des Gentilshommes. - A l'année 1879 pour la parcelle G 976, on a la mention de nouvelles constructions de maison et de pavillon (les communs) pour Achille Phelippon ; les travaux sont achevés en 1876 et l'impôt foncier est de 255 francs pour la maison, de 15 francs pour le pavillon.