Maison canoniale du Pain des Messes

Luçon (commune)

Références

Auteur :

Réau Marie-Thérèse

Date d’enquête :

2008

Commanditaire :

Région Pays de la Loire / Ville de Luçon.

Historique

Commentaire historique :
Cette demeure est une ancienne maison canoniale, connue sous le nom de Pain des Messes ; la première mention la concernant date de 1578. Son nom particulier lui venait du fait que le chanoine titulaire devait fournir le pain d'autel. Une pierre portant l'inscription Pain des Messes, provenant de la demeure et déposée à la Révolution, a été remployée 6, place Leclerc. Grâce aux délibérations du chapitre, nous savons que la maison a été reconstruite en 1789 par l'entrepreneur luçonnais Pierre Caillaud. En revanche, les communs de la maison précédente semblent avoir été conservés ; on serait tenté de les dater du XVIIe siècle. A la Révolution, la maison est habitée par le chanoine Babault de Chaumont. Elle est mise en vente comme bien national provenant du clergé et, en 1796, est acquise par Paul Marie Bouquet. Celui-ci revend la maison à Félix Rambaud, en 1804 ; elle est acquise par la famille Rousseau en 1822, puis par Auguste de la Voyerie en 1845. En 1870, elle appartient au chanoine du Tressay, brillant érudit, qui y loge. Des travaux ont lieu au cours des XIXe et XXe siècles. Un pigeonnier est construit entre 1816 (date du plan cadastral où il n'est pas représenté) et 1845 (date du plan cadastral où il figure). Peu après, l'intérieur du logis est repris ; l'escalier est refait et les cheminées remplacées par de nouvelles, en marbre. Au cours de la seconde moitié du XXe siècle, les communs sont partiellement aménagés en demeure et le bâtiment est prolongé d'une travée au nord, formant un logement indépendant. Enfin, les parcelles AP 188 (en partie), 189 et 192, faisant partie du jardin à l'origine, sont aliénées et deux maisons sont édifiées sur le terrain, une à la fin du XIXe siècle, une au XXe.
Datation des campagnes principales de construction :

17e siècle;2e moitié 18e siècle;18e siècle;1ère moitié 19e siècle;19e siècle

Auteur Historique :

Caillaud, Pierre (entrepreneur)

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

La maison se compose d'un logis en L, situé en fond de cour, et de communs de plan rectangulaire allongé, situées le long de la rue (écurie à chevaux, grenier à foin, remise et cellier). A cela, s'ajoutent un pigeonnier et un autre cellier. L'ensemble des bâtiments est en moellon de calcaire enduit, du moins à l'origine. Le logis et les communs sont couverts de toits à longs pans en tuile creuse ; le pigeonnier est couvert d'un toit en pavillon en ardoise. Le logis est desservi par un escalier tournant à jour en bois, les communs par un escalier extérieur en pierre, outre un escalier intérieur moderne.

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

calcaire ; moellon ; enduit

Matériau(x) de couverture :

tuile creuse ; ardoise

Type de couverture :

toit à longs pans ; toit en pavillon

Vaisseaux et étages :

1 étage carré

Emplacement, forme et structure de l’escalier :

escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en charpente ; escalier de distribution extérieur : escalier en équerre, en maçonnerie, sur voûte

État de conservation :

restauré ; remanié

Localisation

Département :

85

Aire d'étude :

Luçon (commune)

Commune :

Luçon

Adresse :

Henry-Renaud

Rue :

Henry-Renaud

Latitude :

46,45359825 X

Longitude :

-1,17038776 Y

Intérêt et protection

Situation juridique :

propriété privée

Documentation

Documents d'archives :

AD Vendée. 2 G 7 : Mention de la maison du Pain des Messes dans un acte du 22 octobre 1578 concernant une maison voisine.;AD Vendée. 3 E 49/43 (étude Pouget) : Bail de location de la maison au chanoine Abraham Laurent Chevallereau par le chapitre, le 8 mai 1752.;AD Vendée. 3 E 49/50 (étude Pouget) : Bail de location de la maison au chanoine Pierre Vidal Chauchet par le chapitre, le 21 juin 1772.;Archives de l'évêché de Luçon. Registre n° 5 des délibérations du chapitre (1785-1790) : Informations concernant la reconstruction de la maison, en 1788 et 1789 : - Séance de novembre 1788 : une expertise est ordonnée ; on supprimera une partie de la maison et on fera une nouvelle construction ; en attendant, les héritiers du chanoine Chauchet (dernier occupant de la maison) feront réparer les couvertures ; le syndic communique un plan du bâtiment projeté ; le chapître est d'accord et demande l'autorisation à l'intendant du Poitou. - Séance de décembre 1788 : l'intendant a donné l'autorisation de reconstruire la maison ; le plan et le devis lui ont été soumis ; les travaux seront réalisés au printemps 1789 et la maison sera mise à disposition du chanoine Babault de Chaumont. - Séance de décembre 1789 : la construction est achevée et l'entrepreneur payé ; le syndic montre le marché conclu avec Pierre Caillaud, entrepreneur à Luçon, conformément aux délibérations du 2 janvier 1789, pour la somme de 2000 liivres et 72 livres de pot de vin ; la maison est mise à disposition du chanoine Babault de Chaumont.;AD Vendée. 1 Q 200 : Procès-verbal d'estimation de la maison en vue de sa vente comme bien national, le 24 vendémiaire an III (15 octobre 1794).;AD Vendée. 1 Q 242, n° 569 : Acte d'adjudication de la maison, vendue comme bien national, le 2e jour complémentaire an IV (mi-septembre 1796), à Paul Marie Bouquet, médecin.;Archives privées : Acte de vente de la maison par Rousseau à Auguste de la Voyrie, le 21 février 1845 (étude Biré à Luçon). A la rubrique Origine de propriété, il est noté que la maison a été vendue par Paul Marie Bouquet à Félix Rambaud le 3 février 1804, et que Rambaud a vendu la maison à Rousseau, en 1822.