Halle

Luçon (commune)

Références

Auteur :

Réau Marie-Thérèse

Date d’enquête :

2006

Commanditaire :

Région Pays de la Loire / Ville de Luçon.

Historique

Commentaire historique :
La première halle de Luçon était de construction très ancienne, antérieure à 1309, date à laquelle elle est citée dans un texte. Sous l'Ancien Régime, elles ressortissaient du fief de l'évêque, comme le montre l'aveu rendu par Richelieu au roi, en 1610. Il semble qu'elle était essentiellement construite en bois et couvertes de tuiles. A l'est, se trouvait une construction nommée le Parquet en 1796 et 1811 et désignée en 1796 comme appartenant autrefois à l'évêché. Il se pourrait donc qu'en dépit de sa modestie, cette partie de la halle (article premier de l'aveu rendu au roi par l'évêque en 1610) ait matérialisé le chef d'hommage de la baronnie de Luçon, plus précisément de la baronnie laïque, rattachée à la baronnie ecclésiastique en 1549. Au début du XIXe siècle, la propriété de la halle posa problème. Le passage central appartenait à l'Etat et était revendiqué par la Ville. Les bancs appartenaient à des particuliers, dont certains s'opposaient à leur rachat par la Ville, lié à la reconstruction du bâtiment. Quant au Parquet, il appartenait à la Ville et, en 1811, fut affecté à la justice de paix. En raison de sa grande vétusté et du danger qu'elle présentait, la halle fut démolie en 1832 ; une construction en planches fut aménagée provisoirement, dans l'attente d'un nouveau bâtiment sur le même emplacement. Dans cette perspective, un projet fut présenté en 1835 par l'entrepreneur luçonnais Jean Ballereau ; il fut vivement critiqué et finalement refusé par le Conseil des Bâtiments civils, qui demanda des plans établis par un architecte, non par un entrepreneur. L'année suivante, un nouveau projet fut examiné et accepté par le Conseil, avec quelques réserves. L'auteur en était l'architecte fontenaisien Jean-Firmin Levêque fin 1835, comme l'indique le maire lors d'une délibération du Conseil municipal. Nous n'avons pas retrouvé les plans, mais certains documents (devis, cahier des charges etc.) sont signés par Levêque en 1836 et 1837 en tant qu'architecte chargé de la direction des travaux de la halle de Luçon. Les nouvelles halles sont édifiées au cours de l'année 1837. Les travaux sont adjugés le 15 janvier 1837 au tailleur de pierre luçonnais Mathurin Poictevin ; la fabrication des bancs, tant pour la menuiserie que pour la serrurerie, est adjugée le 26 décembre 1837 au luçonnais Jacques-Victor Triou. Ces halles étaient de plan rectangulaire avec les extrémités est et ouest en hémicycle. Différentes du bâtiment précédent, elles étaient en pierre avec une toiture en ardoise. Comme pour les halles primitives, nous n'en connaissons pas de représentation figurée autre qu'en plan et ce sont les pièces manuscrites qui nous renseignent le mieux. Le nouveau bâtiment posa rapidement des problèmes. Deux expertises furent pratiquées en 1863 et 1864 car le bâtiment se déversait ; la première expertise conclut à la nécessité d'un étaiement, la seconde jugea ce dernier dangereux. Un devis de restauration fut présenté par l'architecte Léon Ballereau en janvier 1864, mais le Conseil municipal vota la destruction du bâtiment et la vente des matériaux le 14 août suivant. C'est le charpentier Joseph David qui fut chargé de la démolition, le 31 mai 1865, après l'achèvement des halles actuelles, rue Victor-Hugo. A l'emplacement des halles détruites, une place fut aménagée, l'actuelle place des Acacias.
Datation des campagnes principales de construction :

Moyen Age;1ère moitié 19e siècle;19e siècle

Auteur Historique :

Levêque, Jean-Firmin (architecte)

Description Architecturale

État de conservation :

détruit

Localisation

Département :

85

Aire d'étude :

Luçon (commune)

Commune :

Luçon

Adresse :

Acacias

Rue :

Acacias

Latitude :

46,45498755 X

Longitude :

-1,16574936 Y

Documentation

Documents d'archives :

AD Vienne. Carton 64 (ancienne cote : C 363) : Aveu rendu par l'évêque de Luçon (Richelieu) le 20 avril 1610 pour sa baronnie de Luçon ; le premier article concerne la halle.;AD Vendée. B supp. 29 : Procès-verbaux d'expertise des halles, les 5 septembre et 17 octobre 1746, à la requête de François Poirier, fermier du minage des grains, contre l'évêque.;AD Vendée. E dépôt 128. 5 N 1 : Location du Parquet (petite maison sous les halles avec grenier) pendant un an à Honoré Berton, le 11 nivôse an IV (1er janvier 1796).;AD Vendée. 1 O 396 : - Documents concernant la propriété des halles, vers 1810 ; le passage central appartient à l'Etat et doit être cédé à la Ville, le reste appartient à divers particuliers. Des réparations sont urgentes pour éviter la ruine du bâtiment. - Documents concernant le rachat, par la Ville, des bancs et emplacements dont elle n'est pas encore propriétaire, vers 1836. Plusieurs propriétaires refusent de vendre et contestent le projet de reconstruction, lié au rachat des concessions. - Documents concernant le projet de reconstruction des halles par l'entrepreneur luçonnais [Jean] Ballereau : divers avis, notamment ceux du Conseil des Bâtiments civils en 1835 et 1836 ; procès-verbal d'adjudication au tailleur de pierre luçonnais Poictevin, en janvier 1837.;AD Vendée. E dépôt 128. 1 M 14 : - Pièces relatives au litige entre l'Etat et la Ville, vers 1810, au sujet de la propriété du passage central. - Arrêté préfectoral du 19 juillet 1811, affectant la maison dite Le Parquet à la justice de paix. - Documents concernant les travaux exécutés par Moreau en 1831, pour empêcher l'écroulement du bâtiment ; il est question de poteaux en pierre pour soutenir le comble et de tuiles. - Pièces concernant la démoliton des halles, en juillet 1832, par le charpentier Bonnet et le maçon Victor, en partie pour la Ville, en partie pour les propriétaires privés. - Actes de ventes de bancs à la Ville par des particuliers, en 1836. - Documents concernant la reconstruction des halles de 1835 à 1837 : devis par l'entrepreneur luçonnais [Jean] Ballereau le 31 mai 1835 ; documents des années 1836 et 1837 (devis, cahier des charges etc.) par l'architecte fontenaisien Jean-Firmin Levêque, qualifié d'architecte chargé de la direction des travaux de la halle de Luçon ; procès-verbal d'adjudication des travaux au tailleur de pierre luçonnais Mathurin Poictevin, le 15 janvier 1837 ; procès-verbal d'adjudication des bancs (menuiserie et serrurerie) au luçonnais Jacques-Victor Triou, le 26 décembre 1837. - Procès-verbaux d'expertise des halles par divers spécialistes, le 25 août 1863 (besoin d'étayer car le bâtiment penche d'un côté) et le 8 juillet 1864 (l'étaiement serait dangereux). - Devis de restauration des halles par Léon Ballereau, le 30 janvier 1864. - Pièces concernant la démolition des halles par l'entrepreneur de charpenterie Joseph David et la vente des matériaux (ardoises, fer, sapin de la charpente, pierre de taille) : vote du Conseil municipal, le 14 août 1864 ; devis de démolition et estimation des matériaux par Léon Ballereau, en 1864 ; attestation de Léon Ballereau concernant le décès accidentel d'un ouvrier de Joseph David lors de la démolition, le 31 mai 1865.;AD Vendée. E dépôt 128. Sous-série 1 D : Délibération municipale du 23 novembre 1835. Suite au rejet du projet Ballereau, le maire a demandé de nouveaux plans et devis à l'architecte fontenaisien Jean-Firmin Levêque, qui les a remis.;AN. F 21, 2531 : Rapport de la séance du 23 juin 1835 du Conseil des Bâtiments civils ; le projet est refusé.;AN. F 21, 2532 : Rapport de la séance du 6 février 1836 du Conseil des Bâtiments civils ; le projet modifié est accepté avec réserve.;AD Vendée. 3 P 1413 : matrices du cadastre de 1845, en particulier le Registre présentant les augmentations et diminutions survenues dans la contenance et les revenus portés sur les matrices cadastrales. - En 1866 pour la parcelle B 1224 : mention d'aménagement d'une place publique à l'emplacement des halles, par la commune, en 1865.

Bibliographie :

BITTON, A. La seigneurie laïque de Luçon. Société d'Emulation de la Vendée, 1887, t. 34;HALGAND, Marie-Paule. Architecture et politique. La construction des bâtiments civils en Vendée au XIXe siècle. Thèse de doctorat d'Histoire de l'Architecture : Ecole pratique des Hautes Etudes, Paris : 2000