Pigeonnier

Luçon (commune)

Références

Auteur :

Réau Marie-Thérèse

Date d’enquête :

2006

Commanditaire :

Région Pays de la Loire / Ville de Luçon.

Historique

Commentaire historique :
Ce pigeonnier, situé à l'intérieur de l'enclos des Ursulines, faisait partie de la Clémencière, la propriété acquise par les religieuses à la famille Clemenceau en 1636 pour y implanter leur couvent ; c'est le seul bâtiment qui subsiste de cette propriété. La construction semble postérieure à 1547, date du bail à accensement de terrains et de masures au chanoine Jacques Clemenceau par l'évêque de Luçon, Miles d'Illiers, qui autorise le chanoine à utiliser les pierres de sa carrière pour remettre les lieux et bâtiments en état. L'analyse stylistique confirme cette datation.
Datation des campagnes principales de construction :

2e moitié 16e siècle;16e siècle

Auteur Historique :

auteur inconnu

Description Architecturale

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

calcaire ; pierre de taille ; moellon ; enduit

Matériau(x) de couverture :

tuile plate ; calcaire en couverture

Type de couverture :

toit en pavillon ; extrados de voûte

Type et nature du couvrement :

coupole en pendentifs ; coupole

Emplacement, forme et structure de l’escalier :

escalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour, en maçonnerie

Localisation

Département :

85

Aire d'étude :

Luçon (commune)

Commune :

Luçon

Adresse :

Georges-Clemenceau

Rue :

Georges-Clemenceau

Latitude :

46,45903619 X

Longitude :

-1,16724577 Y

Intérêt et protection

Intérêt de l'oeuvre :

à signaler

Situation juridique :

propriété privée

Documentation

Documents d'archives :

Archives des Ursulines de Jésus, Chavagnes-en-Paillers. Série A 1 : Copie d'actes concernant la Clémencière : - Acte dressé le 18 mai 1547 par Nicolas Orceau pour Mgr Miles d'Illiers : bail à accensement au chanoine Jacques Clemenceau, de terrains et de masures dont l'emprise correspond au futur couvent. Il est précisé que le chanoine devra remettre les lieux en état et, pour cela, pourra utiliser les pierres de la carrière de l'évêque. - Achat de la maison noble de la Clémencière et fief de la fuye, par mère Marguerite de Saint-Luc à la famille Clemenceau, le 8 octobre 1636. Précisons que le fief de la fuie se situe au nord de l'enclos du couvent proprement dit ; il est cité comme confront dans l'acte de 1547, qui y note une vieille fuie. Cette fuie est donc sans rapport avec le pigeonnier étudié.