Haras, dit dépôt d'étalons

Luçon (commune)

Références

Auteur :

Réau Marie-Thérèse

Date d’enquête :

2011

Commanditaire :

Région Pays de la Loire / Ville de Luçon.

Historique

Commentaire historique :
Le dépôt d'étalons de Luçon, succursale des haras de La Roche-sur-Yon, a été construit en 1878 par l'entrepreneur luçonnais Henri Hibert fils, d'après les plans dressés en 1877 par l'architecte municipal Charles Smolski. Selon un accord entre les deux parties, Hibert a acquis le terrain, construit le dépôt à ses frais et vendu l'ensemble à la Ville. Le dépôt a cessé ses activités vers 1985 ; actuellement l'immeuble est une maison particulière, remaniée à cet effet.
Datation des campagnes principales de construction :

2e moitié 19e siècle;19e siècle

Auteur Historique :

Smolski Charles (architecte) ; Hibert Henri (entrepreneur)

Description Architecturale

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

calcaire ; moellon ; enduit

Matériau(x) de couverture :

tuile creuse

Type de couverture :

toit à longs pans ; croupe

Vaisseaux et étages :

1 étage carré

Emplacement, forme et structure de l’escalier :

escalier dans-oeuvre

État de conservation :

remanié

Localisation

Département :

85

Aire d'étude :

Luçon (commune)

Commune :

Luçon

Adresse :

Gaz

Rue :

Gaz

Latitude :

46,45465935 X

Longitude :

-1,17383139 Y

Intérêt et protection

Situation juridique :

propriété privée

Documentation

Documents d'archives :

AD Vendée. E dépôt 128. 1 M 17 : - Le 9 août 1877, devis d'une écurie pour 7 chevaux et d'un logement de palefrenier par Charles Smolski, architecte municipal, pour la somme de 12909 francs. - Délibération du Conseil municipal le 19 septembre 1877 : Henri Hibert achètera un terrain, construira le dépôt selon les plans de l'architecte municipal et, ensuite, la Ville fera l'acquisition de l'immeuble. - Le 1er mars 1878, décompte par Charles Smolski, architecte municipal, des travaux exécutés par Henri Hibert pour le dépôt d'étalons et le logement du palefrenier. - Le 13 novembre 1881, acte de vente (étude Jolly, Luçon) de l'immeuble à la Ville par Henri Hibert fils, entrepreneur de bâtiments. L'ensemble se compose d'une maison de gardien sur rue avec grenier à fourrage, d'une écurie plafonnée avec 5 stalles et un box à chaque extrémité, d'un hangar, de toilettes, puits, pompe, mangeoires, rateliers etc.;AD Vendée. 1 O 397 : Le 3 juillet 1881, promesse de vente de l'immeuble à la Ville par l'entrepreneur Henri Hibert fils. Il est précisé que les bâtiments sont presque neufs ; ils comprennent une maison de gardien, une écurie, un hangar etc. La commune avait traité avec Hibert pour la construction et devait le rembourser en 1895 ; la décision d'acheter l'immeuble a été prise par la Ville en 1881.