Maison dite villa balnéaire Messidor

Loire-Atlantique

Références

Auteur :

Charles Alain ; Mise en forme sous Renabl : Durandière Ronan

Date d’enquête :

1990

Historique

Commentaire historique :
Cette villa a été dessinée par l'architecte baulois Adrien Grave. Son ami Emile Guillaume peint une fresque dans la salle à manger et réalise dans le bow-window trois vitraux. Il n'en subsiste qu'un. Des extensions ont été ajoutées à l'arrière. Le terrain a été loti. Les plans sont consultables aux archives municipales : autorisation de construire n° 233 du 20 août 1932. Elle a été publiée dans les revues <>La Construction Moderne<> et <>L'Encyclopédie d'Architecture<>.
Auteur Historique :

Grave Adrien (architecte) ; Guillaume Emile (peintre)

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

Plan massé avec rez-de-chaussée et un étage sur rez-de-jardin. Cette villa "dissymétrique paquebot" (cf. typologie) est implantée au milieu d'un jardin bordé à l'est par l'avenue Sarah Bernhard n° 9. La toiture est en tuile mécanique et les murs sont recouverts d'enduit perlé. A l'est de la façade sud, un escalier sous une large fenêtre mène à la porte d'entrée dans une véranda surmontée d'un balcon. Précédant l'avant-corps à l'ouest de la façade, le bow-window rotonde du séjour sur lequel s'appuie la véranda a été décoré de trois fenêtres à vitraux représentant des scènes de marins. A l'intérieur la massive cheminée est maintenant condamnée. A l'étage le bow-window est surmonté par le balcon sur lequel ouvre une porte-fenêtre. Dans l'axe du bow-window, il est couvert par un auvent en demi-cercle soutenu par deux piliers ronds avec décor de mosaïque en pâte de verre verte et or. Une fenêtre sur l'avant-corps et deux autres sur le corps en retrait ouvrent elles aussi sur le balcon. La façade ouest est percée d'une porte-fenêtre à l'étage ouvrant sur un balcon et d'une fenêtre au rez-de-chaussée. En retrait, un escalier mène au porche de service surplombé et soutenu par un poteau perle. Une frise en moulure à double chanfrein ceinture le bâti sous une corniche à degrés surmonté d'un rang de génoise. L'enduit de façade en ciment perlé était rouge lie de vin et la sous face des balcons ocre jaune. Les garde-corps à double ou triple lignes de tube d'acier sont de couleur vert sapin. Le jardin comportait des pergolas et un bassin avec fontaine art déco. La grille de la porte d'entrée en fer forgé art déco symbolise l'air, l'eau, les pins et les villas. La plaque en mosaïque représente une gerbe de blé et un soleil, deux symboles estivaux.

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

enduit

Matériau(x) de couverture :

tuile mécanique

Type de couverture :

toit en pavillon

Partie de plan :

plan massé

Vaisseaux et étages :

2 étages carrés

État de conservation :

restauré

Localisation

Département :

44

Aire d'étude :

Villégiature balnéaire en Loire-Atlantique

Commune :

La Baule-Escoublac

Lieu :

lotissement La Baule-les-Pins

Adresse :

Armorique

Rue :

Armorique

Latitude :

47,28120981 X

Longitude :

-2,37047523 Y

Intérêt et protection

Intérêt de l'oeuvre :

à signaler élévation ; portail

Situation juridique :

propriété privée