Hôtel dit maisons de Lézé ou hôtel Binel, puis hôtel Lefebvre de l'Aubrière, actuellement presbytère de Notre-Dame

Angers intra-muros

Références

Auteur :

Letellier-d'Espinose Dominique ; Biguet Olivier

Date d’enquête :

1989

Commanditaire :

Région Pays de la Loire/Service du Patrimoine / Ville d'Angers - Service Patrimoine Historique, Inventaire.

Historique

Commentaire historique :
L'hôtel remonte, pour ses maçonneries les plus anciennes, au XIIIe ou XIVe siècle : une baie en arc brisé et le fragment d'une seconde, d'apparence circulaire, sont visibles sur le mur-pignon latéral gauche du corps principal. En 1426, deux maisons sont acquises par la famille Binel, Jean et son fils Olivier, aux religieux de l'abbaye Saint-Serge. La famille Binel, seigneur de Lézé ou Lecé, d'où l'appellation ancienne de maisons de Lézé, comptait parmi les plus importantes en Anjou au XVe siècle : Jean Binel, fils d'Olivier, fut l'un des plus proches collaborateurs du roi René. Les deux maisons correspondent très probablement aux deux grands corps de logis de l'hôtel actuel, largement reconstruits au XVe siècle, comme l'attestent la tour d'escalier sur cour et une remarquable baie en accolade (aujourd'hui masquée) sur le pignon antérieur du logis sur rue. La voie d'accès n'était alors qu'une impasse débouchant sur la grande rue saint-Michel (Pocquet-de-Livonnières) par le porche d'un logis sur rue qui relevait aussi de la propriété. Ce dernier logis situé au n° 34-36 remontait aussi au XVe siècle (rhabillé en façade vers 1900) et deviendra autonome au XVIe siècle. Au début du XVIIe siècle, un corps de pavillon est édifié sur la cour, contre le pignon antérieur du logis sur rue. Il est vraisemblablement dû à François Lefebvre de l'Aubrière, président au Parlement de Bretagne, qui acquiert la propriété en 1617. Celle-ci demeure, jusque vers 1770, dans cette famille, dont de nombreux membres occupaient des charges importantes au Parlement de Bretagne. Les lucarnes du corps principal, sur la cour d'entrée, sont refaites à la fin du XVIIe siècle ou au début du XVIIIe siècle. Dans la 2e moitié du XIXe siècle, quand l'hôtel devient presbytère de la paroisse Notre-Dame en 1864, l'édifice est radicalement restauré : presque toutes les ouvertures sont refaites, d'autres sont ajoutées. Seules de petites fenêtres chanfreinées sur l'élévation nord-est de l'aile postérieure gauche datent du XVe siècle, ou d'une période antérieure. Discernable sur le plan cadastral de 1840, une tourelle faisant saillie sur la rue de l'Aubrière (vraisemblablement à usage d'escalier), est détruite dans la seconde moitié du XIXe siècle. Le jardin, qui allait jusqu'au mur de ville, est amputé de sa partie orientale tandis que des constructions adventices modernes ont été implantées au contact direct des parties arrières de l'hôtel.
Datation des campagnes principales de construction :

Moyen Age;15e siècle

Auteur Historique :

auteur inconnu

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

Hôtel entre cour et jardin, composé d'un corps principal sur cour, avec tour d'escalier en vis hors-oeuvre au centre de la façade. Une aile secondaire, postérieure gauche, lui est directement reliée par des noues. Bordant la rue, un second grand corps de logis flanque le corps principal sur sa droite, avec pignon antérieur sur la cour d'entrée. Un corps de pavillon s'appuie sur le dit pignon, cachant la baie en accolade située au niveau du comble. L'ensemble de l'hôtel présente ainsi un plan régulier en U sur le jardin, probablement établi à partir de deux logis, à l'origine indépendants. Le gros-oeuvre est entièrement en moellon de schiste enduit. L'édifice, pour toutes ses parties, est à un étage carré et étage de comble (étage en surcroît pour le corps de pavillon rapporté sur la cour d'entrée). Les couvertures sont à longs pans, pignons découverts et couverts, et la tour d'escalier est coiffée d'un toit polygonal ; le corps de pavillon est en appentis et demi-croupes.

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

schiste ; moellon ; enduit

Matériau(x) de couverture :

ardoise

Type de couverture :

toit à longs pans ; appentis ; toit polygonal ; pignon découvert ; pignon couvert ; demi-croupe ; noue

Partie de plan :

plan régulier en U

Vaisseaux et étages :

sous-sol ; 1 étage carré ; étage de comble ; étage en surcroît

Emplacement, forme et structure de l’escalier :

escalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour, en maçonnerie

État de conservation :

restauré

Localisation

Département :

49

Aire d'étude :

Angers intra-muros

Commune :

Angers

Lieu :

Centre-ville (quartier)

Adresse :

Aubrière

Rue :

Aubrière

Latitude :

47,47270576 X

Longitude :

-0,54715639 Y

Intérêt et protection

Situation juridique :

propriété d'une association cultuelle