Grand orgue et buffet d'orgue

Luçon (commune)

Références

Auteur :

Réau Marie-Thérèse

Date d’enquête :

2007

Commanditaire :

Région Pays de la Loire / Ville de Luçon.

Historique

Commentaire historique :
Le grand orgue de la cathédrale de Luçon a été installé en 1857 pour remplacer l'instrument détruit lors de la chute de la flèche, en janvier 1847 ; selon les archives, ce dernier datait de 1710. A l'origine, le nouvel orgue était destiné à la cathédrale de Carcassonne, mais suite à une longue polémique, il fut attribué à Luçon. La partie instrumentale est l'oeuvre du facteur parisien Aristide Cavaillé-Coll, après l'abandon du projet du facteur bordelais Henry, contacté par l'évêque. La console comporte quatre claviers manuels (un positif de dix jeux, un grand orgue de seize jeux, un écho de neuf jeux, un récit expressif de huit jeux) et un pédalier à l'allemande de onze jeux. En 1899, l'instrument est relevé par le facteur nantais Louis Debierre et, en 1964, la maison Schwenkedel procéde à quelques transformations. Le buffet, de style néogothique, a été dessiné par l'architecte diocésain Emile Boeswillwald dès 1847 et modifié l'année suivante. En 1850, les marchés sont passés avec les artisans parisiens Nicolas Desharnoux pour la menuiserie et Adolphe-Victor Geoffroy-Dechaume pour la sculpture. Avant la fin de l'année 1853, les sculptures et les statues du buffet sont achevées par Geoffroy-Dechaume. Il faudra attendre 1857 pour que l'orgue initialement prévu pour la cathédrale de Carcassonne soit attribué à Luçon et enfin livré, le 24 décembre de la même année.

Description de l'objet

Catégorie technique :

facture d'orgue ; menuiserie ; sculpture

Matériaux et techniques :

chêne : taillé, mouluré, décor en ronde-bosse ; étain ; plomb

Représentation :

Vierge à l'Enfant ; ange : musicien

Précisions sur la représentation :

Une Vierge à l'Enfant surmonte la tourelle centrale ; des anges musiciens constituent l'essentiel du décor.

Dimensions :

la = 570 ; pr = 450 Largeur et profondeur du grand buffet. Dimensions du positif : h = 370 ; la = 260 ; pr = 135.

Etat de conservation :

bon état

Inscriptions :

inscription concernant l'auteur Inscription sur la console de l'orgue : A Cavaillé-Coll fils à Paris.

Localisation

Département :

85

Aire d'étude :

Luçon (commune)

Commune :

Luçon

Latitude :

46,45056704 X

Longitude :

-1,17147365 Y

Documentation

Documents d'archives :

AD Dordogne. Manuscrit n° 6 : Histoire du couvent des Capucins de Luçon, écrite à partir de 1673 par le père Constance de Saint-Brieux, avec compléments jusqu'à la Révolution : Le jour de l'Assomption 1710 on toucha pour la première fois le jeu d'orgues de la cathédrale ; il n'y en avait point eu jusques alors.;Archives de l'évêché de Luçon. VA 21/6 (ancienne cote) : Dans le budget 1848, il est fait référence au devis de 38660 francs dressé le 9 juillet 1847 par le facteur bordelais Nicolas Henry. L'architecte diocésain Emile Boeswillwald a été chargé du buffet ; ses dessins et son devis sont prêts.;AN. F 19, 7671 : Rapport de Viollet-le-Duc sur le buffet d'orgue, le 21 mars 1849 : Boeswillwald a fait un nouveau projet de buffet en chêne pour 37904 francs.;AD Vendée. 41 V 3 : Dossier sur l'orgue (1850-1857) : - Le 15 juin 1850, devis de 32469 francs pour un orgue de 36 jeux, par les facteurs bordelais Henry père et fils. Il est noté que le devis du buffet a été fait par l'architecte diocésain Boeswillwald et qu'il s'élève à 37904 francs. - Le 8 août 1850, accord donné pour les soumissions du buffet, faites par le serrurier Pierre-François Boulanger, le sculpteur Victor-Adolphe Geoffroy-Dechaume et le menuisier Nicolas Desharnoux, tous parisiens. - Le 30 avril 1852, devis de 50960 francs par Aristide Cavaillé-Coll pour l'orgue destiné à la cathédrale de Carcassonne. - Le 5 décembre 1853, lettre de l'architecte diocésain Emile Boeswillwald au préfet : mémoire des travaux de sculpture par Geoffroy-Dechaume s'élevant à 18851 francs ; le travail est achevé. - En 1857, affectation de l'orgue prévu pour Carcassonne à Luçon. L'architecte diocésain Lisch va voir s'il faut modifier la tribune. Procès-verbal de réception de l'instrument par Lisch et par l'organiste, le 23 décembre 1857.;Archives de l'évêché de Luçon. 6 L 5 : Correspondance relative à l'orgue (1847-1899) : - Lettre de Cavaillé-Coll père et fils à l'évêque le 3 avril 1847 : ils pensaient se charger de la restauration de l'instrument endommagé par la tempête et sont fachés du fait que l'évêque ait contacté quelqu'un d'autre. - Lettre du Ministre de l'Instruction publique et des Cultes au préfet, le 14 août 1857 : l'architecte diocésain Juste Lisch propose que le menuisier parisien Desharnoux, qui a confectionné le buffet, le pose. - Pièces émises par le Ministère de l'Instruction publique et des Cultes en 1857 et 1858 : approbation des comptes concernant les travaux de 1857 (mise en état de la tribune, transport et pose du buffet, enveloppe en sapin pour couvrir l'orgue). - Envoi d'un devis par Aristide Cavaillé-Coll au secrétaire général de l'évêché, le 21 avril 1892 ; les travaux au grand orgue s'élèvent à 5000 francs [et, apparemment, ne se feront pas]. - En 1898, le facteur nantais Louis Debierre sollicite l'entretien de l'instrument ; ça se fera en 1899.;Archives de l'évêché de Luçon. Papiers de Mgr Baillès : Dossier divers, chemise 2 : Lettre de Prospert Guibert, secrétaire de l'évêché, écrite de Rome le 31 mars 1857 : "Je me réjouis que le buffet soit arrivé. Mr Boeswillwald a du goût, bien que calviniste".

Bibliographie :

BLOMME, Yves, DELHOMMEAU, Louis, LEVESQUE, Richard. La cathédrale Notre-Dame de Luçon. 303. Arts, Recherches et Créations, 2001, n° 70;DELHOMMEAU, Louis. Orgues et organistes de la cathédrale de Luçon. Luçon : Imprimerie S. Pacteau, 1967;DIEVAIDE, Jean-Michel. Le grand-orgue de la cathédrale de Luçon : étude historique et technique. Mémoire de maîtrise de Musicologie : Paris IV : 1979;Inventaire national des orgues. Orgues en Pays de la Loire. Tome 3. Vendée. [s. l.] : Association régionale de coordination des activités musicales et chorégraphiques des Pays de la Loire, 1996