Confessionnal (n° 1)

Luçon (commune)

Références

Auteur :

Réau Marie-Thérèse

Date d’enquête :

2007

Commanditaire :

Région Pays de la Loire / Ville de Luçon.

Historique

Commentaire historique :
Ce confessionnal date sans aucun doute du 3e quart du XVIIIe siècle, comme l'ensemble des aménagements de la chapelle, contemporains de ceux entrepris à la cathédrale sous l'épiscopat de Mgr Jacquemet Gaultier d'Ancyse (1759-1775) ; l'auteur en est probablement le sculpteur angevin d'origine allemande Sébastien Leysner (1728-1781) qui réalisa les travaux du choeur. En 1764, il est question de faire quelques confessionnaux et de réparer les anciens, mais rien ne permet d'affirmer que ce confessionnal faisait partie de ceux qui sont alors envisagés. Il faut noter qu'il est remarquablement relié au monument funéraire de l'archidiacre Nicolas Nivelle, situé juste au-dessus et datant du siècle précédent. En 1817, la restauration de la chapelle Saint-Symphorien est confiée au peintre, doreur et sculpteur niortais Fleury ; bien que le revêtement ne soit pas mentionné, il est fort possible que sa réfection ait fait partie du marché. C'est sans doute au cours de cette campagne que la peinture faux bois a recouvert la peinture d'origine, probablement blanche à rehauts dorés. A la fin de l'année 2011 - date d'achèvement de l'inventaire de Luçon - l'œuvre est en cours de restauration, ainsi que l'ensemble du mobilier et du décor du bras sud du transept.

Description de l'objet

Commentaire descriptif :

Le confessionnal est en calcaire peint faux bois, à l'exception de la loge du prêtre qui est en bois.

Catégorie technique :

sculpture ; menuiserie

Matériaux et techniques :

calcaire : peint, faux bois ; bois fruitier : taillé, mouluré, ciré

Dimensions :

Hauteur globale du confessionnal et du monument funéraire = 650.

Localisation

Département :

85

Aire d'étude :

Luçon (commune)

Commune :

Luçon

Latitude :

46,45847927 X

Longitude :

-1,16671110 Y

Documentation

Documents d'archives :

Archives de l'évêché de Luçon. Registre n° 4 des délibérations du chapitre (1764-1767) : En juin 1764, il est question de faire confessionnaux et de réparer les anciens.;Archives de l'évêché de Luçon. Registre des délibérations du Conseil de fabrique : Le 4 juillet 1817, on demande à Fleury de repeindre, redorer et restaurer le retable de la chapelle Saint-Symphorien et le mausolée au-dessus du confessionnal. Il n'est pas question du confessionnal, mais il est fort probable qu'il ait fait partie du marché.;Conservation des Antiquités et Objets d'Art de Vendée : Etude préalable à la restauration du décor du bras sud du transept, par Pascal Prunet, architecte en chef MH, en décembre 2003.