Autel, tabernacle, retable (ensemble du maître-autel)

Luçon (commune)

Références

Auteur :

Réau Marie-Thérèse

Date d’enquête :

2007

Commanditaire :

Région Pays de la Loire / Ville de Luçon.

Historique

Commentaire historique :
L'ensemble du maître-autel - composé d'un autel, d'un tabernacle, d'un retable baldaquin pourvu d'un groupe sculpté et d'un bas-relief - est homogène et date de 1770 environ, à l'exception du tabernacle qui a été remplacé en 1814. Cet ensemble a été réalisé à l'initiative de Mgr Jacquemet Gaultier d'Ancyse, évêque de Luçon de 1759 à 1775, en même temps que les stalles, le trône épiscopal et les lambris du choeur, étudiés séparément. La seule date que l'on relève - celle du 5 janvier 1770 - se trouve au revers de l'autel et commémore sa consécration par Mgr Jacquemet. Par ailleurs, cette campagne est attestée par divers documents. En 1769, 5000 livres sont affectées aux travaux du choeur et, en mars 1787, les délibérations du chapitre font état d'importantes dépenses faites depuis quelques années, plus précisément près de 100000 livres pour les embellissements du choeur. Malheureusement, il manque les registres de délibérations correspondant aux années 1767-1785, années décisives pour ces aménagements. Bien qu'aucun élément ne porte de signature, tout laisse penser que l'ensemble a été exécuté par le sculpteur angevin d'origine allemande, Sébastien Leysner (1728-1781). Cette attribution repose sur un projet de grille de choeur pour la cathédrale, signé de l'artiste (reproduit dans Delhommeau 1995). Un autre argument est fourni par le contenu de deux marchés passés par Leysner, en 1774 et 1775, avec la fabrique de la paroisse Saint-Mathurin, où il est fait référence aux stalles de la cathédrale. Outre qu'ils attestent la présence de Leysner à Luçon et laissent supposer qu'il est lui-même l'auteur des stalles, ces textes montrent bien des similitudes entre les travaux de remodélation complète du chœur de Saint-Mathurin et le chantier de la cathédrale, confortant l'hypothèse selon laquelle Leysner en serait le maître-d'oeuvre. A la Révolution, la cathédrale est affectée au culte décadaire, devient arsenal, écurie, entrepôt, caserne ; en dépit de ces affectations, le mobilier du choeur n'est ni détruit ni fortement endommagé, mais a besoin d'être remis en état. Seul, le tabernacle a besoin d'être remplacé ; en 1809, il est commandé à Jean-Emmanuel Mercier, sculpteur aux Sables-d'Olonne, mais ne sera achevé qu'en 1814. Parallèlement, en 1814, le peintre, sculpteur et doreur niortais Fleury est chargé de la restauration du baldaquin. Dès 1846, on envisage de réaménager le chœur, notamment en remplaçant le maître-autel par un autel à double face placé plus près des fidèles et en supprimant le retable ; ce projet sera abandonné pour des raisons financières, suite à l'écroulement partiel de la flèche l'année suivante. A partir de 1908, on s'intéresse de nouveau au problème. Cette même année, l'architecte diocésain Balleyguier propose d'avancer l'autel, de déplacer le groupe de l'Assomption et de supprimer le baldaquin. Puis, en 1929 et 1935, à la demande de Mgr Garnier, l'architecte en chef Brun présente des projets auxquels s'opposera la Commission supérieure des Monuments historiques ; ils comportaient le déplacement de l'autel, la suppression du dais du baldaquin et le déplacement des deux colonnes contre le mur du chevet, donnant ainsi au retable un plan rectiligne et non plus semi-circulaire. Par la suite, les projets concerneront surtout la mise en place d'un nouvel autel, mais sans vouloir supprimer celui du XVIIIe siècle, ni son tabernacle ni, surtout, son retable baldaquin, principal objet des critiques passées.

Description de l'objet

Catégorie technique :

marbrerie ; sculpture ; menuiserie

Matériaux et techniques :

marbre ; calcaire ; bois

Dimensions :

h = 1600

Localisation

Département :

85

Aire d'étude :

Luçon (commune)

Commune :

Luçon

Latitude :

46,45435831 X

Longitude :

-1,16668695 Y

Documentation

Documents d'archives :

Archives de l'évêché de Luçon. AAR 12 : Livre des délibérations du bureau de la chambre ecclésiastique 1768-1790 : Le 9 février 1769, 5000 livres seront employées le plus promptement possible à la réédification et décoration du choeur de l'église cathédrale.;Archives de l'évêché de Luçon. Archives de la paroisse Saint-Mathurin : Marché passé le 2 juillet 1774 entre Sébastien Leysner, architecte, et la fabrique de l'église paroissiale Saint-Mathurin, pour un autel en marbre, un tabernacle en chêne, deux statues en terre cuite, le carrelage en pierre du choeur et sept stalles en chêne ; second marché le 3 décembre 1775 pour deux autels en marbre avec deux statues, un lutrin et des lambris. Ces documents, publiés par Léon Ballereau, n'ont pas été restitués aux Archives de l'évêché (voir Ballereau 1888). En revanche, les quittances, signées de Leysner, y sont toujours.;Archives de l'évêché de Luçon. Registre n° 5 des délibérations du chapitre (1785-1828) : en mars 1787, il est noté que le chapitre a beaucoup dépensé depuis quelques années, en particulier près de 100000 livres pour les embellissements du choeur.;Archives de l'évêché de Luçon. Registre des délibérations du Conseil de fabrique : Le 2 janvier 1814, le curé évoque le marché passé le 20 mars 1809 par la fabrique avec Mercier, sculpteur et doreur aux Sables, pour faire le tabernacle du maître-autel. Ce travail est sur le point d'être achevé. Ensuite, le Conseil envisage les réparations à faire au baldaquin du maître-autel (et à trois autels secondaires), c'est-à-dire les repeindre, les redorer et les rétablir à neuf ; pour le baldaquin, ces travaux sont d'autant plus nécessaires que l'on est sur le point d'installer le nouveau tabernacle du maître-autel.;Archives de l'évêché de Luçon. Registre des délibérations du Conseil de fabrique : Le 10 janvier 1814, on charge Fleury fils, peintre, sculpteur et doreur à Niort, de restaurer le baldaquin du maître-autel (et trois autels secondaires) pour la somme de 2600 francs ; 600 francs lui sont payés comptant pour acheter l'or fin et moulu.;AN. F 19, 7725 : Texte du 10 décembre 1846, concernant le projet de réaménagement du chœur, en remplaçant le maître-autel par un autre à double face et en supprimant le retable.;Archives de l'évêché de Luçon. 9 L 6 : Registre du Conseil curial (1907-1976) : Le 15 juin 1908, l'architecte diocésain Balleyguier propose de réaménager le chœur de la cathédrale, notamment d'avancer l'autel, de supprimer le baldaquin et de déplacer le groupe sculpté de l'Assomption.;Archives de l'évêché de Luçon : Lettre de Mgr Garnier à Brun, architecte en chef des M.H., en 1929, concernant les modifications qu'il souhaite apporter au choeur de la cathédrale : déplacement de l'autel, suppression du gradin et du tabernacle en bois doré, ainsi que du baldaquin.;Médiathèque du Patrimoine, Charenton-le-Pont : dossier 81/85/12 : Correspondance et rapports concernant les projets d'aménagement du choeur par Brun, architecte en chef des M.H. : - Projet de déplacement du maître-autel, de suppression du gradin, du tabernacle et du baldaquin, en 1929. - Projet de déplacement du maître-autel, de suppression du dais du baldaquin et de déplacement des deux colonnes contre le mur du chevet, en 1935. La Commission des Monuments Historiques s'y oppose nettement.

Bibliographie :

BALLEREAU, Léon. Les fouilles du champ de foire de Luçon et l'ancienne église paroissiale Saint-Mathurin [avec la transcription de deux marchés de Sébastien Leysner, alors conservés aux Archives de l'évêché]. Revue du Bas-Poitou, 1888, t. 1;BLOMME, Yves, DELHOMMEAU, Louis, LEVESQUE, Richard. La cathédrale Notre-Dame de Luçon. 303. Arts, Recherches et Créations, 2001, n° 70;DELHOMMEAU, Louis. Cathédrale de Luçon. Le mobilier du chœur de 1770 à 1995. 303. Arts, Recherches et Créations, 1995, n° 46;PAPET, Edouard. Un sculpteur allemand en Anjou, Sébastien Leysner 1728-1781. 303. Arts, Recherches et Créations, 1996, n° 51