Les monuments aux morts peints

Les monuments aux morts peints

Les  monuments aux morts étudiés sont répartis dans l'ensemble de la région, mais inégalement. La peinture murale - de la fresque aux toiles marouflées, en passant par la peinture à l'huile - constitue tout ou partie de la technique mise en oeuvre pour la réalisation des monuments étudiés.

Le monument aux morts de la paroisse est un monument plus intime et ambitieux que celui de la commune : il a pour but non seulement de garder le souvenir des paroissiens morts au cours de la Grande Guerre, mais il doit aussi agir sur la piété du fidèle et lui présenter des modèles dans lesquels il puisse trouver un sujet d'espérance. Les monuments aux morts sont rarement de petites dimensions.

Exécutés pour être bien visibles des fidèles, ils sont le plus souvent d'une certaine ampleur voire imposants. Le décor est généralement constitué d'une composition originale. Trois monuments furent érigés pendant le conflit. La production se concentre pendant les années qui séparent la fin de la guerre de l'année 1925 et quelques-uns ont été soit complétés soit érigés en totalité après cette date.

L'étude des monuments aux morts peints aura pour finalité la réalisation d'une exposition en fin d'année 2014 au sein de l'hôtel de Région.