Les architectes Corbineau à Nantes au XVIIe siècle : carrières, réseaux et pratiques

Cliquez pour agrandir l'image Nantes, cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul, pignon du bras de transept sud de la cathédrale de Nantes, détail des figures placées sur les rampants entre 1631 et 1637 ©Denis Pillet, 1991, © Région des Pays de la Loire

Cliquez pour agrandir l'image Nantes, chapelle de l’Oratoire, architecte Gilles Corbineau 1652-1660 ©Jessy Jouan

Cliquez pour agrandir l'image La famille Corbineau a édifié de nombreux retables. Au Collège des Jésuites de la Flèche (72), le retable du maître autel de la chapelle du Prytanée. L’association de la pierre calcaire et du marbre, extrait notamment des carrières de Saint-Bert ©F. Lasa

Jessy Jouan, doctorant en histoire de l’art à l’Université de Nantes*, fait connaître les Corbineau, trois générations d'architectes majeurs pour le patrimoine de la région. Dans un article paru dans le bulletin monumental n° 179-1, il présente leurs carrières, leurs réseaux et leurs pratiques à Nantes au XVIIe siècle siècle.

Nantes traverse au XVIIe siècle une période de transformation urbaine qui favorise l’arrivée d’architectes originaires des provinces voisines. De 1626 à 1661, Jacques Corbineau et son neveu Gilles Corbineau prennent part à ce dynamisme constructif qui s’engage avec la reprise des travaux de la cathédrale pour le premier, et se poursuit avec des commandes pour les ordres religieux pour le second.

Une signature architecturale dans le Grand Ouest

Les œuvres architecturales et sculptées de la famille Corbineau, originaire de Laval, sont omniprésentes dans le Maine, l’Anjou, le Poitou et la Bretagne. Des ensembles de retables, de couvents, d'églises, de chapelles, de châteaux, d’hôtels particuliers de l'ouest de la France portent aujourd’hui encore leur signature. Leur diffusion géographique s’est rapidement amplifiée à partir des années 1630, les consacrant chefs de file de la production architecturale du Grand Ouest français au XVIIe siècle. La soixantaine d'œuvres attribuées qui nous est parvenue témoigne également de l’habileté et d’un style architectural singulier qui fit école en son temps. Les archives mises au jour dans le cadre de ce travail offrent également un témoignage précieux sur l’organisation des chantiers architecturaux au Grand Siècle (commanditaires, maîtres d’œuvre, réseaux d’influence et diffusion des modèles).
* Jessy Jouan a été chercheur au service Patrimoine de 2018 à 2021, dans le cadre d’une Convention industrielle de formation par la recherche (Cifre). Son travail doctoral sur Les Corbineau, une famille d’architectes de l’ouest français au XVIIe siècle présente pour l’Inventaire des Pays de la Loire l’intérêt d’enrichir et de compléter une étude précédemment menée sur les retables dits « lavallois », domaine de création dans lequel les Corbineau ont été prépondérants ; surtout, il permet de prendre en considération l’ensemble de la production architecturale (religieuse, civile, domestique ou militaire) des différents membres de la famille, sur un temps long et dans une grande partie du territoire régional, en s’appuyant sur de nombreuses opérations d’inventaire déjà réalisées.

Partager cet article


Retour