50 ans de découvertes du patrimoine en Pays de la Loire

Cliquez pour agrandir l'image Changé (53) sur les rives de la Mayenne ©P. B. Fourny

Cliquez pour agrandir l'image Le Mans – le quartier des Sablons. Les grands ensembles sont au cœur de l’étude menée sur l’évolution des faubourgs du Mans. ©P. B. Fourny

Cliquez pour agrandir l'image Piriac (44) : le port comme espace de travail et lieu de vie. ©P. B. Fourny

Cliquez pour agrandir l'image Fontenay-le-Comte (85) - Usine Horoquartz construite d’après les plans de Georges Mathieu. Quand l’art rencontre l’industrie. ©P. Giraud

Cliquez pour agrandir l'image Lassay-les-Châteaux. Le cidre, patrimoine vivant : mise en bouteille après la bouillaison ©Y. Guillotin

Cliquez pour agrandir l'image Turquant : la grande Vignolle, village troglodytique et viticole à flanc de coteau en bord de Loire. ©P. B. Fourny

Cliquez pour agrandir l'image L'Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France : une identité visuelle inspirée de la peinture de la voute de l'église abbatiale de Saint-Savin-sur-Gartempe (Vienne).

L’Inventaire général des Pays de la Loire a été créé en 1972, année qui est également celle de la création des établissements publics régionaux, préfiguration des collectivités régionales actuelles. Dans une région en quête d’identité, cette mission de connaissance a donc contribué à en révéler les caractères et les richesses.

Dépositaire depuis 2007 de la compétence d’Inventaire général du patrimoine culturel, la Région des Pays de la Loire mène actuellement une quinzaine d’opérations sur l’ensemble du territoire régional.

Quatre questions à Frédéric Fournis, chef du pôle Inventaire au Service Patrimoine des Pays de la Loire.

Quels territoires étudie l’Inventaire général ?

L’espace rural a été le premier investi et forme toujours une aire de recherche privilégiée, sachant qu’une plus grande attention est portée désormais à la notion de paysage. A partir des années 80, les villes ont donné lieu à de véritables études qui renouvellent le regard porté sur l’espace urbain.
Des opérations thématiques ont également été conduites sur les peintures murales, le patrimoine ferroviaire et industriel, ou les parcs et jardins.

Le patrimoine maritime et fluvial est-il un axe fort de l’inventaire ?

Dans une région traversée par la Loire et ses affluents, et bordée par l’océan Atlantique, l’Inventaire général s’est intéressé naturellement au patrimoine maritime et fluvial.
Plusieurs études ont abordé les spécificités des « territoires de l’eau » de la Loire, de la Mayenne et de la Sèvre niortaise. Le littoral, étudié avec les îles d’Yeu et de Noirmoutier, ou par le biais de la villégiature balnéaire, est à nouveau concerné par l’étude des ports de la façade maritime.

Comment est intervenu l’inventaire dans la connaissance du patrimoine industriel ?

Accompagnant les grandes mutations économiques des années 1980, l’Inventaire a opéré un recensement systématique de tout un pan du patrimoine désaffecté ou menacé, et dont un certain nombre d’éléments ont pu être protégés au titre des monuments historiques et réhabilités.
Des moulins aux premières manufactures, des usines aux carrières, le patrimoine de l’artisanat et de l’industrie a toujours pris une part importante dans les études d’inventaire en Pays de la Loire.

Comment travaille l’Inventaire en Pays de la Loire ?

Depuis une trentaine d’années, la Région noue des partenariats avec les communes, les départements ou les pays, ce qui permet aux territoires de s’approprier la connaissance et la valorisation de leur patrimoine, et de la partager avec les habitants et les acteurs locaux. Aujourd’hui, une réflexion est en cours pour intégrer davantage le patrimoine culturel immatériel (PCI) dans les études d’inventaire : pratiques, usages, savoirs et savoir-faire.

Le saviez-vous ? En 1964, l’écrivain André Malraux devenu ministre de la Culture du Général de Gaulle révolutionne le patrimoine en créant l’Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France. Sa mission est de recenser, étudier et faire connaître l’ensemble du patrimoine, « de la cathédrale à la petite cuillère ». Ponts, lavoirs, fermes, bourgs, églises, moulins, mobilier et machines : ces lieux et objets du quotidien, qui racontent l’autre histoire de notre pays, sont désormais considérés comme faisant partie du patrimoine.

Chiffres clés :

L’Inventaire général du patrimoine a recensé en 50 ans des millions d’informations sur les Pays de la Loire.

  • 60 000 dossiers d’inventaire sur www.gertrude.paysdelaloire.fr 
  • 100 000 images à consulter en ligne
  • 90 publications

Partager cet article


Retour