Abbaye de Fontevraud - Conférence Aliénor d’Aquitaine, par Clara Dupont-Monot et Martin Aurell – samedi 20 novembre 2021 à 15h

Cliquez pour agrandir l'image Gisant d'Aliénor d'Aquitaine ©Léonard de Serres

Cliquez pour agrandir l'image Martin Aurell, historien

Dans le cadre de l’exposition Les Plantagenêts – un empire au XIIe siècle, la romancière Clara Dupont-Monod et l’historien Martin Aurell apporteront un double éclairage sur Aliénor d’Aquitaine (1124-1204), reine de France puis d’Angleterre.

Martin Aurell, co-auteur du livre Les Plantagenêts dans les Pays de la Loire, nous présente Aliénor d’Aquitaine, femme de pouvoir et voyageuse infatigable au destin exceptionnel.

 

Pourquoi Aliénor d’Aquitaine (1124-1204) est-elle moderne ?

Aliénor d’Aquitaine nous frappe par sa modernité. Elle n’a pas supporté que son mari Henri II lui ôte son pouvoir, ses prérogatives et ses droits de par son héritage sur l’Aquitaine. Elle a su se défendre, pris les armes et encouragé ses enfants à se révolter contre lui pour continuer de gouverner avec eux les territoires de l’Empire Plantagenêts.

Quelles sont les autres facettes de cette femme de pouvoir ?

Aliénor d’Aquitaine a vécu 80 ans. A cette longévité exceptionnelle s’ajoute une vitalité encore plus forte. Elle fut une voyageuse infatigable : jeune, elle est allée jusqu’à Jérusalem. Elle a passé toute sa vie à affirmer son pouvoir par sa présence visible grâce à une chevauchée incessante. En 1200, à 72 ans, elle traverse l’Aquitaine et la péninsule ibérique pour ramener sa petite fille Blanche de Castille et entériner la paix entre Philippe Auguste et Jean sans Terre, par mariage avec Louis de France.

Quelle place occupe Fontevraud dans l’Empire Plantagenêts ?

Si l’abbaye royale de Fontevraud est au cœur de l’Empire Plantagenêts, y compris géographiquement, elle a une dimension spirituelle et symbolique. Aliénor d’Aquitaine s’y retire à la fin de sa vie et suit les offices sans prendre le voile. Elle y commandite les sculptures funéraires d’Henri II et de son fils Richard, avant de faire réaliser la sienne propre en lectrice.

Partager cet article


Retour