Au Mans, 142 ans après l'invention d'Amédée Bollée, la réplique de la Mancelle roule à l'électricité !

Cliquez pour agrandir l'image La Mancelle en 2020 ©C. Bellec

Cliquez pour agrandir l'image La réplique de la Mancelle en 2019 ©C. Bellec

Cliquez pour agrandir l'image L'équipe ayant réalisé le chassis de la replique de la Mancelle ©C. Bellec

Cliquez pour agrandir l'image Le plan du châssis en 3D réalisé par les étudiants ©ARMAB

Cliquez pour agrandir l'image G. BOLLEE au Musée de Compiègne prés de La Mancelle ©C. Bellec

Cliquez pour agrandir l'image La Mancelle du musée de Compiègne ©ARMAB

La Mancelle est la première voiture fabriquée en série après avoir été présentée à l’Exposition Universelle de 1878 par Amédée Bollée père.

Quelques membres du Conseil des Sages de la ville du Mans soucieux de valoriser le patrimoine industriel de la famille Bollée en ont réalisé la réplique avec l'appui de la filière automobile sarthoise.

La nouvelle Mancelle voit le jour après deux ans d'une fructueuse collaboration avec l’entreprise Beta Epsilon, le Musée de Compiègne, l’IUT GMP du Mans , les élèves du lycée Claude Chappe à Arnage et bien d’autres encore…


L’association ARMAB travaille avec des entreprises locales, des lycéens et étudiants du Mans et de la région  pour construire ce modèle qui intègre les technologies du XXIe siècle (motorisation électrique, commandes numériques...)

La Saga BOLLEE : un patrimoine industriel

La famille Bollée, à l’origine des fondeurs de cloches installés au Mans, s’est illustrée dans l’ingénierie, l’innovation technologique et l’automobile de 1842 à 1970. L’Association pour la réalisation d'une Réplique de la Mancelle d'Amédée Ernest BOLLEE (ARMAB) entend transmettre et valoriser ce patrimoine industriel tout en participant au rayonnement de la ville.

Valoriser les savoir-faire

Gérard Bollée, ancien Président du centre de formation de la métallurgie Sarthoise, arrière-petit-fils d’Amédée Bollée et président d’honneur de l’ARMAB se félicite de promouvoir les savoir-faire des établissements scolaires et des entreprises mancelles associées au projet.
Deux étudiants de l’IUTGMP du Mans ont scanné au laser le seul exemplaire de la Mancelle exposé au Musée de Compiègne, pour établir les plans nécessaires à sa reconstruction. Un étudiant de ce même établissement, en stage au sein de l’entreprise ßeta Ɛpsilon, a établi les schémas d’implantation d’un moteur électrique avec un logiciel de CFAO gracieusement mis à sa disposition par la société Dassault Systèmes.
Onze lycéens du Lycée Claude CHAPPE en formation métallerie et chaudronnerie ont réalisé le châssis.
L’ARMAB a mis en place un financement participatif pour finaliser les prochaines étapes : implanter un moteur électrique et la boîte de vitesse.
Le véhicule sera l’ambassadeur de leurs savoir-faire sur des opérations touristiques et promotionnelles régionales et lors des grandes manifestations internationales liées à l’automobile en Sarthe à l’horizon 2019.

Ce projet, soutenu par la Région au titre de la "valorisation du patrimoine tous publics", le département de la Sarthe et la Ville du Mans est mené en partenariat avec des entreprises locales (Beta Epsilon, Le Mans Sellerie, DUVAL Métalu), des entreprises  nationales (Dassault systèmes) et des établissements scolaires (IUT du Mans, Lycées Claude Chappe, Le Mans Sud et Funay).

La petite histoire de la Mancelle - Après avoir visité l’Exposition Universelle en 1867 à Paris, Amédée Bollée (1844- 1917), ingénieur sarthois issu d’une famille d’industriels fondeurs, décide de se lancer dans la mise au point de véhicules à vapeur.
Dès 1873, il sort un premier modèle l’Obéissante, capable de rouler à 40 kms/h et de transporter 12 passagers ! Une prouesse pour l’époque. En 1878 il va plus loin et met au point une voiture plus légère en miniaturisant sa machinerie (le « bolide » pèse quand même 2,75 tonnes !). Roulant à 42 kms/h, la Mancelle peut contenir 6 passagers. Equipé d’un moteur à cylindres verticaux à l’avant, le véhicule dispose de la machinerie à l’arrière (dont sa chaudière) et d’une suspension à roues indépendante.         
Clou de l’Exposition Universelle de 1878 en son domaine, elle est achetée par un industriel alsacien, Gustave Koechlin.
Splendeur et décadence … la société autrichienne rompt ensuite son accord avec Bollée et cède les brevets. C’est ainsi que La Mancelle se voit fabriquée en Allemagne à partir d’Août 1880. Vingt-deux unités furent commercialisées en Allemagne jusqu’en 1881. La société Allemande ne lui a jamais versé ses droits et fit faillite en 1883 sans jamais le dédommager. Bollée s’est consacré à d’autres projets, dont les fameux « trains Bollée » et d’autres modèles de voitures à vapeur nommées Nouvelle ou Rapide.
L’arrivée du moteur à explosion fonctionnant au pétrole va permettre de tourner cette page historique qu’ Amédée Bollée aura durablement contribué à écrire.


Partager cet article


Retour