Abbaye royale de Fontevraud : exposition "Vitraux d'artistes"

Cliquez pour agrandir l'image Vitraux d'artistes - De Notre-Dame de Paris à l'Abbaye Royale de Fontevraud

Cliquez pour agrandir l'image Stéphane Belzère ©Christine Blanchet

Cliquez pour agrandir l'image Vitrail de David de Rabinowitch, ateliers Duchemin ©Heiner Thiel

Cliquez pour agrandir l'image François Rouan ©Cathédrale de Nevers

Site patrimonial par excellence, l’Abbaye Royale de Fontevraud est aussi largement ouverte à la création d’aujourd’hui.

À travers maquettes, études préparatoires, panneaux d’essais, films, l’exposition réunit 29 artistes des années 1930 à nos jours :

Jean-Michel Alberola, Jean Bazaine, Stéphane Belzère, Marcel Breuer, Pierre Buraglio, Jean-Marc Cerino, Gérard Collin-Thiébault, Jean-François Comment, Gérard Garouste, Simon Hantaï, Rémy Hysbergue, Ann Veronica Janssen, Jacques Le Chevallier, Fernand Léger, Gabriel Loire, Pierre Mabille, Alfred Manessier, Robert Morris, Aurélie Nemours, Jean-Michel Othoniel, David Rabinowitch, Jean-Pierre Raynaud, François Rouan, Georges Rouault, Gilles Rousvoal, Matthew Tyson, Claude Viallat, Jacques Villon, Carmelo Zagari.

L’exposition Vitraux d’Artistes a été reprogrammée du 1er juillet au 1er novembre 2020 pour permettre à un maximum de visiteurs de venir découvrir ces œuvres exceptionnellement réunies à l’Abbaye Royale de Fontevraud.

Un focus sur les vitraux de Notre-Dame de Paris

L’exposition présente le projet de 1937 de Jacques Le Chevallier, projet figuratif pour la cathédrale Notre-Dame de Paris, qui déclenchera la «querelle des vitraux», première querelle de l’art moderne dans un édifice ancien. Ce sont finalement des vitraux abstraits de l’artiste qui seront posés en 1965, sous l’autorité du ministre André Malraux.
Cela évoque le débat actuel autour de la flèche de Notre-Dame : faut-il la reconstruire à l’identique ?

Un focus sur les femmes dans la Bible

Les vitraux de Gérard Garouste et les Marie-Madeleine de Jean-Marc Cerino font écho à l’histoire de Fontevraud, une abbaye qui a toujours été dirigée par des abbesses.

Des maquettes peu connues

Les visiteurs découvriront les études de Simon Hantai pour l’église de Flaine, le projet non-réalisé de Jean-Michel Alberola pour l’église de Noisy-le-Grand, les premières études préparatoires de François Rouan pour la cathédrale de Nevers, ainsi que les vitraux de Jean-François Comment qui a oeuvré dans le Jura Suisse.
Des hommages aux grands peintres non-figuratifs
Des travaux d’Alfred Manessier et de Jean Bazaine seront également présentés, notamment l’ultime projet de Bazaine pour la chapelle Saint-Dominique à Paris.

Un panorama technique

Le parcours donne par ailleurs un aperçu des techniques employées : appréhension technique de la dalle de verre avec Léger, Comment, Loire, le plomb comme ligne du crayon avec Villon, Mabille, Raynaud, Nemours, Othoniel, Tyson, Rousvoal et enfin l’abolition du plomb avec Janssen, Viallat, Hysbergue, Rabinowitch, Morris.

Les maîtres verriers à l’honneur

Les artistes sont accompagnés par de grands ateliers de maîtres verriers qui seront mis à l’honneur : Ateliers Duchemin, Paris ; atelier Parot, Aiseray ; atelier Juteau, Gommecourt ; atelier Loire, Chartres ; atelier Thomas, Valence ; atelier Jacques Simon, Reims ; atelier Vitrail France - Le Mans, atelier Jean Mauret - Saint-Hilaire-de-Lignière et pour les historiques, Bony, Barillet, Le Chevallier...
Le vitrail religieux Le corpus est exclusivement dédié aux vitraux posés dans des lieux religieux, amenant ainsi des réflexions autour de la question iconographique. Léger, Rouault, Alberola, Collin-Thiébault, Belzère, Garouste, Cerino ou encore Zagari proposent de visiter des thèmes bibliques avec les questions d’aujourd’hui.
Enfin, l’exposition met bien sûr en avant l’éternel parti pris depuis le début du xxe siècle : art abstrait ou art figuratif...
Remerciements :
Des prêts institutionnels : Centre Georges Pompidou, Paris ; Institut d’art contemporain (IAC), Villeurbanne ; Cité du vitrail à Troyes ; musée des Beaux-Arts de Reims ; musée Boucher-de-Perthes d’Abbeville.
Des fonds de dotation d’artistes : Jacques Le Chevallier,Jean-François Comment.
Collections privées : ayants-droits, collectionneurs, artistes, l’ordre des Dominicains et les ateliers de maîtres-verriers.

Se ressourcer à Fontevraud

S’étendant sur plus de 13 hectares, l’Abbaye Royale de Fontevraud offre, en intérieur comme en extérieur, de vastes espaces, propices à la découverte sereine des trésors de son histoire millénaire. Robert D’Arbrissel, fondateur de Fontevraud, a installé l’Abbaye dans un vallon entouré de forêts pour l’isoler du monde. Ainsi, de ses jardins, le regard contemple un paysage où alternent verdure et architecture en pierre blanche…


Partager cet article


Retour