Chemillé-en-Anjou - PARASTICHES s'expose au jardin Camifolia

Cliquez pour agrandir l'image Parastiches au jardin Camifolia - Chemillé-en-Anjou ©Myriam Roux

Cliquez pour agrandir l'image Parastiches à Camifolia - Chemillé-en-Anjou ©Myriam Roux

Cliquez pour agrandir l'image ©Jardin Camifolia

Cliquez pour agrandir l'image Camifolia à Chemillé-en-Anjou, "jardin remarquable à vocation pédagogique, scientifique, artistique ©Jardin Camifolia

Jusqu'au 30 septembre, l’artiste nature Myriam Roux expose une installation végétale contemplative au Jardin Camifolia, Parastiches, un focus sur la plante emblématique de Chemillé-en-Anjou, la camomille romaine.

En effet, parmi les 600 plantes cultivées au Jardin Camifolia, il en est une toute particulière : la camomille romaine. Importée en 1842 par Pierre-Aimé Godillon, cette petite fleur blanche sauvera les paysans lorsque le phylloxera ravagera 90% des vignobles en 1883. C’est la naissance de la culture thérapeutique.
La camomille romaine doit être récoltée fraîche et verte en début de floraison. Son capitule est alors utilisé en phytothérapie. En effet, cette plante facilite la digestion et apaise les maux de ventre. En usage externe, elle peut aussi soulager des problèmes ophtalmiques.
L’oeuvre de Myriam Roux vise à reproduire cette fleur et plus précisément, les spirales de croissance situées dans le coeur jaune de la camomille appelées parastiches. Le nombre de spirales par capitule est statistiquement toujours le même. Une règle mathématique que l’on retrouve chez d’autres végétaux : le tournesol, la marguerite, la pomme de pin… Un esthétisme géométrique qui repose sur un nombre : le nombre d’or. Connu depuis l’Antiquité, ce nombre représenterait la proportion idéale, équilibrée, agréable pour l’oeil humain dans de nombreux domaines tels que la géométrie, la peinture, l’architecture, la nature. Il serait une expression d’harmonie et d’esthétique dans les arts.
L’oeuvre Parastiches ainsi exposée au Jardin Camifolia révèle cette curiosité mathématique des spirales en passant du minuscule au monumental. Elle est installée de façon aérienne, entre deux arbres, près du jardin des camomilles. Composée d’anneaux d’osier brut tressé, l’oeuvre terminée mesure près de 3 mètres !

Un événement organisé avec l'aide de la Région

Les parcs et jardins, éléments forts de l’identité régionale, sont reconnus comme patrimoine naturel et bénéficient du soutien de la Région Pays de la Loire au même titre que tous les patrimoines. La volonté de valoriser le patrimoine des parcs et jardins, renforcée par l’importance de la biodiversité, est mise en avant grâce au développement d'événements culturels sur le territoire régional.

Retrouvez toutes les informations sur www.jardin-camifolia.com et suivez les actualités sur les réseaux sociaux : Facebook / Twitter / Instagram @JardinCamifolia
Plus d’informations :  02 41 498 498 ou contact-camifolia@chemille-en-anjou.fr


Partager cet article


Retour