Des traces de dinosaures et de sédiments marins

Cliquez pour agrandir l'image Empreinte de dinosaure ©Mairie de Talmont-Saint-Hilaire

Cliquez pour agrandir l'image Talmont-Saint-Hilaire : le Veillon ©M. Gross

Cliquez pour agrandir l'image Reconstitution du trait de côte de la façade atlantique de l'actuelle région des Pays de la Loire tel qu'il a pu être aux environs de 2000 ans avant J.C. ©mentions ci-après

Dans le sud de la Vendée, des traces laissées par des animaux carnivores ou herbivores se trouvent, pour toujours, figées dans la roche. À l'origine, les grès et calcaires de l'estran étaient des sédiments meubles qui, comme aujourd'hui, se trouvaient à proximité d'un rivage.

 

Ces traces de pas sont d'exceptionnels instantanés de la vie des dinosaures au début du Jurassique, il y a environ 200 millions d’années. On doit à Gilbert Bessonnat, en 1963, cette étonnante découverte qui deviendra l'un des plus importants sites de ce type, connus en France.

Un littoral fluctuant

Aux différentes périodes géologiques, le niveau de la mer a de nombreuses fois fluctué.  Il y a environ 20 000 ans,  l’Europe du nord était recouverte d’une immense calotte glaciaire sur une partie des îles britanniques. Le niveau de la mer était inférieur de 120 mètres au niveau actuel et le littoral se situait à 150 kilomètres au large de nos côtes actuelles. Les périodes glaciaires suivies de réchauffements ont modelé profondément le littoral, creusant de profondes baies qui se sont comblées progressivement. La mer s’enfonçait profondément à l’intérieur des terres en de grandes baies notamment au sud de la région qui deviendra le golfe des Pictons puis le marais Poitevin. Le contour de ce trait de côte a beaucoup évolué au cours des âges, en fonction du niveau de la mer et des phases d’érosion et de sédimentation. La présence de sédiments fluvio-marins déposés au cours de l’holocène permet de reconstituer le trait de côte.
La carte reconstitue le trait de côte de la façade atlantique au droit de l’actuelle région des Pays de la Loire tel qu’il a pu être aux environs de 2 000 ans avant J.C.. Cette restitution du trait de côte est basée à la fois sur une analyse géomorphologique du littoral actuelle et sur l’extension des sédiments fluvio-marins déposés au cours de l’holocène.
(Modifié d’après Durand, 2017), ©Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche / UMR CNRS 6112 LPG-BIAF Angers | avec le soutien de : Université d’Angers / Observatoire des Sciences de l’Univers Nantes Atlantiques / Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire). Toute reproduction interdite.
Durand, M., 2017. De l’estuaire à l’océan : expression des forçages locaux et globaux dans l’enregistrement sédimentaire de la dynamique de la Loire depuis l’Holocène Moyen. Thèse de doctorat, Université d'Angers, France.

Histoire maritime et fluviale des Pays de la Loire

Collection Essentiels - Editions 303
Texte : Jean-François Henry
Depuis les premières conquêtes et invasions vikings, aux grandes mutations commerciales et industrielles des XVIIIe et XIXe siècles, jusqu’aux défis contemporains de la « croissance bleue », ce livre de synthèse richement illustré invite, au fil de l’eau, au voyage et à la découverte de l’histoire économique et industrielle, touristique et culturelle du littoral des Pays de la Loire.

Partager cet article


Retour