L’artiste Tahar Ben Jelloun réalise les vitraux de l’église du Thoureil, Petite cité de caractère de Maine-et-Loire

Cliquez pour agrandir l'image Baie créée par l'artiste Tahar Ben Jelloun pour l'église Saint-Genulf au Thoureil ©P. Brissy

Cliquez pour agrandir l'image Création de l'artiste Tahar Ben Jelloun pour l'église Saint-Genulf au Thoureil

Cliquez pour agrandir l'image Plan d'ensemble des vitraux de l'église ©P. Brissy

Cliquez pour agrandir l'image Le Thoureil, Petite cité de caractère de Maine-et-Loire ©Bruno rousseau, Département de Maine-et-Loire

Cliquez pour agrandir l'image L'église Saint-Génulf et Saint-Charles ©Bruno Rousseau / Conservation départementale du patrimoine / Département de Maine-et-Loire.

Cliquez pour agrandir l'image Tahar Ben Jelloun, Jerôme Clément et Philippe Brissy ©DR

Cliquez pour agrandir l'image Le lancement officiel de la souscription ©DR

La Région a décidé de soutenir la création de 8 vitraux contemporains à l'église Saint-Genulf au Thoureil, Petite cité de caractère située dans le site protégé du Val de Loire patrimoine mondial, à hauteur de 32 539 euros.

L'artiste et écrivain Tahar Ben Jelloun a créé les œuvres. Conscient de l’intérêt touristique de la commune et de la région en 2014, le Maire et le conseil municipal du Thoureil (dont Jérôme Clément), en relation avec le clergé ont souhaité faire appel à cet artiste afin qu’il apporte sa contribution, son talent et son imagination dans la création de vitraux contemporains et donner de la couleur à ces belles ouvertures sur le ciel angevin. Sa double culture est apparue comme un atout supplémentaire en ces temps où il faut rassembler et être ouvert au regard de l’autre. Tahar Ben Jelloun est artiste, écrivain et peintre. Il est connu pour avoir remporté le prix Goncourt avec l'ouvrage "La Nuit Sacrée" en 1987.  De nombreuses galeries à travers le monde exposent ses oeuvres.  On y voit une liberté totale influencée par la richesse des cultures, transformée au fil des voyages, des rencontres et des connaissances Les vitraux seront réalisés par Philippe Brissy, maître verrier à Saumur, pour être posés d’ici à la fin 2019. La souscription sera lancée le 15 décembre prochain, en présence de l’artiste, de Jérôme Clément, et de Philippe Brissy, maître verrier.


L’église Saint-Genulf du Thoureil est édifiée au XIe siècle sur la terrasse alluviale en rive de Loire, hors de portée des crues connues alors. C’est au XIIIe siècle que le clocher de plan barlong(1) est construit côté Loire.
L’édification de la Grande Levée d’Anjou à partir du XIIe siècle, sur la rive droite du fleuve, aura de néfastes répercussions sur le sanctuaire. L’élévation du niveau des crues, l’accélération du courant vont saper et réduire la rive. Au XVIIIe siècle, l’église, envahie par les plus hautes eaux est désaffectée et abandonnée en 1781. En 1807, une nouvelle église est reconstruite et consacrée sous le vocable de Saint-Charles.

Les Petites cités de caractère

La marque Petites cités de caractère distingue un tourisme de qualité dont la Région des Pays de la Loire accompagne aménagement urbains et rénovation du bâti.
Actuellement il y a 43 petites cités de caractère (PCC) en Pays de la Loire dont 36 homologuées et 7 homologables, dont une nouvelle PCC homologables en 2018 : Saint-Léonard-des-Bois (72).

La Région aide les Petites cités de caractère grâce à deux dispositifs :
  • Les aides aux aménagements urbains des PCC : 30 % de 300 000 € HT maximum de travaux par an. La Région apporte aux quarante-trois petites cités de caractère homologuées ou reconnues homologables par la Commission régionale des Petites cités de caractère et qui ont un site patrimonial remarquable sur leur territoire, ou une dérogation dans l’attente de cette création, un financement des opérations ponctuelles d’aménagement urbain afin d’accroître la qualité touristique de ces communes.
  • Dispositif en faveur des Centres anciens protégés : actuellement, ce sont 10 Petites cités de caractère « Petites cités de caractère » qui bénéficient de ce dispositif, ce qui permet aux particuliers et aux associations d’obtenir des aides régionales pour restaurer extérieurement les immeubles d’intérêt architectural.

Financement du projet : Le Thoureil a bénéficié d’une aide régionale de 32 539 € (30 %) pour ce projet s’élevant à 108 462 € HT.  Les autres financeurs : État (DRAC) : 18 000 € et 15 000 € en 2019. Département 49 : 5 000 € et 5 000 € en 2019. Commune : 22 000 €. Mécènes.


Partager cet article


Retour