Philippe Brissy, maître verrier à Saumur, fabrique les vitraux dessinés par Tahar Ben Jelloun pour l'église St Genulf au Thoureil (49)

Cliquez pour agrandir l'image Tahar Ben Jelloum et Philippe Brissy autour des vitraux en cours de fabrication ©Fondation du patrimoine

Cliquez pour agrandir l'image Les acteurs du projet dans l'atelier de Philippe Brissy à Saumur ©Région des Pays de la Loire

Cliquez pour agrandir l'image Verres coupés avant assemblage sur "barlotières" ©Région des Pays de la Loire

Cliquez pour agrandir l'image Le thermoformage permet d'imprimer des reliefs en surface des verres

Cliquez pour agrandir l'image Philippe Brissy, Tahar Ben Jelloum, Elisabeth Enguehard, maire déléguée du Thoureil ©Région des Pays de la Loire

L’artiste Tahar Ben Jelloum et Philippe Brissy ont partagé leur travail avec les acteurs et nombreux donateurs réunis dans l’atelier Théophile à Saumur, où sont réalisés les vitraux.

Le romancier et prix Goncourt Tahar Ben Jelloun a été choisi pour créer huit vitraux de l'église du Thoureil situé sur les bords de la Loire entre Saumur et Angers. L’atelier saumurois Théophile de Philippe Brissy les réalise.

« Laisser une trace éternelle et vivante »

 « Laisser une trace éternelle et vivante par la lumière, la paix et la sérénité. J’ai observé la Loire pendant des heures. En visitant l’église, j’ai voulu laisser rentrer la lumière et y mettre des couleurs. J’ai décidé de marier la Loire à la Méditerranée. Des vitraux qui vivent grâce à la lumière qui danse ne peuvent qu’ajouter de l’esprit joyeux à une spiritualité qui rend les gens heureux dans la maison de Dieu ». Ces propos de Tahar Ben Jelloum, natif de Fès au Maroc, définissent bien l’esprit du projet.
Elisabeth Enguehard, maire déléguée du Thoureil, rappelle comment a germé l’idée de mettre en lumières l’église Saint-Génulf édifiée au XIIe siècle et reconstruite au XIXe. Ses vitraux, constitués de verres clairs losangés, laissaient pénétrer une lumière crue.
Conscient de l’intérêt touristique de cette Petite Cité de Caractère® et de la région en 2014, le Maire et le conseil municipal du Thoureil (dont Jérôme Clément), en relation avec le clergé ont souhaité faire appel à cet artiste afin qu’il apporte sa contribution, son talent et son imagination dans la création de vitraux contemporains et donner de la couleur à ces belles ouvertures sur le ciel angevin. Sa double culture est apparue comme un atout supplémentaire en ces temps où il faut rassembler et être ouvert au regard de l’autre. Tahar Ben Jelloun est artiste, écrivain et peintre. Il est connu pour avoir remporté le prix Goncourt avec l'ouvrage "La Nuit Sacrée" en 1987.  De nombreuses galeries à travers le monde exposent ses oeuvres.  On y voit une liberté totale influencée par la richesse des cultures, transformée au fil des voyages, des rencontres et des connaissances.  

L’artisanat d’art en lumières

La palette des couleurs de Tahar Ben Jelloum se retrouve uniquement dans des verreries artisanales comme celle de  Saint-Just, fournisseur de Philippe Brissy.  La technique traditionnelle des profilés de plomb est utilisée. Mais pour restituer la légèreté des tableaux, chaque baie nécessite de croiser différentes techniques : la fusion des verres pour fusionner plusieurs verres de couleurs entre eux, le thermoformage pour imprimer des reliefs en surface des verres. « C’est un travail très complexe au regard des dessins » insiste Philippe Brissy. La pose des vitraux est prévue en novembre.

Financement du projet

Le Thoureil a bénéficié d’une aide régionale de 32 539 € (30 %) au titre des Petites Cités de Caractère® pour ce projet s’élevant à 108 462 € HT.  Les autres financeurs : État (DRAC) : 33 000 €. Département 49 : 10 000 € en 2019. Commune : 22 000 €. Il convient de remercier la générosité des donateurs grâce auxquels la Fondation du patrimoine a déjà collecté à ce jour 39 000 €.


Partager cet article


Retour