L'exposition Plaisirs de Loire - de Mauves-sur-Loire au Pellerin - à la Mer XXL

Cliquez pour agrandir l'image Bateau de plaisance de la famille Guillet (de la Houssaie) à Trentemoult, vers 1910 ©Centre d'histoire du travail de Nantes -CHT

Cliquez pour agrandir l'image Exposition Plaisirs de Loire ©BCV création - Région des Pays de la Loire

Cliquez pour agrandir l'image Exposition Plaisirs de Loire ©BCV création - Région des Pays de la Loire

Cliquez pour agrandir l'image Exposition Plaisirs de Loire ©BCV création - Région des Pays de la Loire

Cliquez pour agrandir l'image Exposition Plaisirs de Loire ©BCV création - Région des Pays de la Loire

Cliquez pour agrandir l'image L'exposition Plaisirs de Loire ©Catherine de Lavenne

Cliquez pour agrandir l'image Exposition Plaisirs de Loire ©Catherine de Lavenne

Cliquez pour agrandir l'image Exposition Plaisirs de Loire ©Catherine de Lavenne

Cliquez pour agrandir l'image Exposition Plaisirs de Loire ©Catherine de Lavenne

Le regard des riverains s’est peu à peu transformé du 18e siècle à nos jours entraînant de nouvelles pratiques et de nouveaux usages en lien avec la Loire : se baigner, se divertir, naviguer… et profiter de la vue sur le fleuve.

Cette exposition met en lumière une des thématiques étudiées dans le cadre de l’inventaire du patrimoine des Rives de Loire mené par la Région Pays de la Loire et Nantes Métropole.

 

La Loire a toujours formé un axe de recherche majeur pour l’Inventaire général des Pays de la Loire, et particulièrement l’estuaire avec un certain nombre d’opérations  portant sur le patrimoine industriel (Cordemais, Donges, construction navale), technique (canal de la Basse-Loire) ou portuaire (Paimboeuf).

Une opération d’inventaire est actuellement menée jusqu’en 2020 en partenariat avec Nantes Métropole sur les rives de Loire à l’échelle de l’agglomération nantaise. Elle porte sur la connaissance du patrimoine lié au fleuve dans la ville-centre et dans son espace environnant : l’évolution du paysage fluvial, les formes des aménagements et du bâti sur les rives, les usages et les pratiques liés à la présence du fleuve.

Testez vos connaissances

Qui a adapté le camélia au climat nantais ?

•    Ferdinand Favre
Homme politique, Ferdinand Favre, Maire de Nantes de 1832 à 1848, puis en 1851, et Sénateur en 1857 se passionne pour les fleurs.
Au cours d'un voyage à Gand, il découvre le camélia et s'enthousiasme aussitôt pour cette « Rose du Japon ». En 1806, il fait venir d'Angleterre les premières graines et commence la culture. Le camélia était à l'époque une plante d'orangerie, mais Ferdinand Favre eut l'intuition que le climat nantais devait lui permettre de se développer en plein air, sous réserve d'accoutumer et de sélectionner les sujets les plus résistants. Après quarante années de travail acharné, en 1857, on compte plus de 250 000 pieds de camélias à Nantes.
Pendant que Ferdinand Favre, véritable missionnaire, distribue à ses hôtes et à ses invités de jeunes pieds de camélia, les amateurs et les professionnels se piquent au jeu et les cultures, les sélections, les hybridations se multiplient, aboutissant à la création de nombreuses variétés présentées et primées dans les concours.
Face à cette explosion et pour répondre à l'engouement des amateurs et des professionnels, Ferdinand Favre voulut donner au camélia un temple digne de lui.
C'est ainsi que commença la collection du Jardin des Plantes.

Quels films ont été tournés à Nantes ?

La Reine blanche et Lola ont été tournées à Nantes. La reine blanche est un film réalisé par Jean-Loup Hubert avec Catherine Deneuve, Richard Bohringer, sorti en 1991. Liliane Soulas remporte le titre de reine de beauté du carnaval de Nantes. Apparaissant au défilé « toute blonde dans une robe toute blanche », elle devient La Reine Blanche.

Lola est un film de 1961 réalisé par Jacques Demy avec Anouk Aimée, Marc Michel. Lola est le nom de scène de Cécile, danseuse et chanteuse travaillant comme entraîneuse dans un cabaret de Nantes, et bien connue des marins de passage...
Le château de Sourches à Précigné (Sarthe) a accueilli le tournage de    Mademoiselle de Joncquières, film d'Emmanuel Mouret, sorti en salles en 2018.

Où se pratique la boule nantaise ?

•    Sur un terrain à l’extérieur
•    A l’arrière salle des cafés
•    dans la cale des péniches
La Boule nantaise trouverait son origine auprès des marins et des ouvriers de la construction navale qui jouaient à lancer des boules dans les cales à fond plat des bateaux. Légende ou fait historique ? La seule certitude, c’est que la pratique de ce jeu est attestée dès la seconde moitié du XIXe siècle et participe très vite à l’identité populaire du Pays nantais. La boule nantaise se pratique à l’extérieur comme dans les arrière-salles  des cafés de la Cité des Ducs sur une piste spéciale, bitumée et incurvée sur les bords. Deux équipes de un à trois joueurs  s’affrontent pour placer le maximum de boules à proximité du "petit". À la différence de la pétanque, les boules doivent être poussées et non jetées, et peuvent rebondir contre les "talons", des planches de bois disposées de chaque côté de la piste. La Boule nantaise a encore des adeptes aujourd’hui, mais le jeu n’est affilié à aucune fédération nationale. Il ne resterait que dix pistes à Nantes, plus quelques variantes dans d’autres villes du département.

Qu’accompagne la sauce au beurre blanc ?

La sauce au beurre blanc accompagne un poisson de Loire.

Où sont prises ces photos ?

  • La Montagne, château d’Aux, mascaron
  • Indre, maisons à Basse-Indre
  • Mauves-sur-Loire, les coteaux

L’exposition Plaisirs de Loire est présente à la Mer XXL jusqu'au 10 juillet prochain, sur la terrasse H au Parc des expositions de La Beaujoire à Nantes. Elle a été présentée à l'occasion de Débord de Loire les 25 au 26 mai 2019.


Retour