Collège de Bueil

Angers intra-muros

Références

Auteur :

Letellier-d'Espinose Dominique ; Biguet Olivier

Date d’enquête :

2002

Commanditaire :

Région Pays de la Loire/Service du Patrimoine / Ville d'Angers - Service Patrimoine Historique, Inventaire.

Historique

Commentaire historique :
Collège fondé en 1404, par testament de l'évêque de Sées, Grégoire Langlois. Les boursiers étudiaient le droit à Angers et venaient de la région de Passais (sud-ouest de l'Orne), lieu d'origine du fondateur, ou plus largement du diocèse de Sées. L'acquisition d'un hôtel des seigneurs de Bueil se fit en 1410, mais l'acte constitutif du collège n'intervint qu'en 1424 ; le nouvel établissement reprit communément l'appellation précédente de Bueil. Une chapelle fut édifiée et portait à son unique clé de voûte les armes du fondateur (aujourd'hui aux musées d'Angers). Au début du XVIIIe siècle, le collège de Bueil n'était plus qu'un simple pensionnat qui perdura presque jusqu'à la Révolution, mais l'essentiel des bâtiments d'origine existaient encore à cette date, d'après des procès-verbaux de litige de mitoyenneté de 1788-1789 et l'estimation de la vente de biens nationaux : notamment les deux corps principaux articulés de part et d'autre d'une tour d'escalier en vis, probablement fortement remaniés (le corps sur rue est mentionné comme possédant trois boutiques, certainement un des nombreux travaux d'aménagements et de réparations signalés dans des comptes des années 1700 et 1780), ainsi que la chapelle et l'habitation du chapelain. La propriété portait le n° 1003 du recensement des maisons et habitants d'Angers établi vers 1769. L'ensemble est détruit dans les années 1860 lors du réalignement de la rue de la Roë. Seule la chapelle (parcelle cadastrale 1840 H2 1838) est connue en élévation par un dessin exécuté au moment de sa démolition en 1866. La clef de voûte de ce petit édifice fut néanmoins conservée dans les collections du musée d'antiquités Saint-Jean (n° 2300 de l'inventaire Godard-Faultrier).
Datation des campagnes principales de construction :

1ère moitié 15e siècle;15e siècle

Auteur Historique :

auteur inconnu

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

Selon des descriptions du XVIIIe siècle reflétant un état plus ancien, le collège était composé de deux corps principaux : un premier et grand corps de logis sur rue comprenant un passage d'entrée et un second corps de logis en retour d'équerre sur la cour intérieure, avec une tour d'escalier en vis à l'articulation de ces deux corps. L'habitation du chapelain jouxtait la chapelle qui donnait dans la cour, à l'opposé du second corps de logis principal. Des constructions secondaires, principalement de service, occupaient le fond de la parcelle, sur une cour qui prolongeait la première, avec une sortie sur la rue Valdemaine. Un jardin latéral clos de mur sur la rue de la Roë, était attenant à l'élévation postérieure du second corps de logis principal. La chapelle était un modeste édifice de plan massé, constitué d'une seule travée carrée à voûte bombée d'ogives et liernes, avec chevet plat orienté au nord-est (6,60 m de côté intérieur). La façade présentait une rosace. Les élévations étaient parementées de tuffeau. La couverture était à longs pans et pignons découverts.

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

tuffeau ; moyen appareil

Matériau(x) de couverture :

ardoise

Type de couverture :

toit à longs pans ; pignon découvert

Vaisseaux et étages :

sous-sol ; 1 étage carré ; étage de comble

Type et nature du couvrement :

voûte d'ogives

État de conservation :

détruit

Localisation

Département :

49

Aire d'étude :

Angers intra-muros

Commune :

Angers

Lieu :

Centre-ville (quartier)

Adresse :

Roë

Rue :

Roë

Latitude :

47,47314520 X

Longitude :

-0,55333597 Y

Intérêt et protection

Situation juridique :

propriété privée

Documentation

Documents d'archives :

AD Maine-et-Loire : 1 B 1000. Visite d'expertise par les architectes Jean Lochet et René Delaunay, pour un conflit de mitoyenneté entre Guillaume Lemore prêtre et procureur du collège de Bueil et Dame de l' Echasserie, veuve du comte de Corregio, prprpiétaire de l'hôtel de la Roë (veuve (7 et 14 février 1788);AD Maine-et-Loire : 1 B 1001. Visite d'expertise par les architectes Jean Lochet et René Delaunay, dans le cadre d'un contentieux relatif à des travaux non réalisés, entre Jacques Roulet, entrepreneur de bâtiment, et l'abbé Lemore, prêtre chapelain et procureur du collège de Bueil (1er mai 1789);AD Maine-et-Loire : 1 Q 413. Vente par adjudication de la maison de l'ancien collège de Bueil (5 févr. 1793)

Documents figurés :

Chapelle, élévation latérale gauche. Dessin à la mine de plomb, anonyme, s. d. [av. 1865]. 355 x 240 mm. (Musées d'Angers : VI R 1113, inv. Labalte 583)

Bibliographie :

PEAN DE LA TUILLERIE, Julien. Description de la ville d'Angers..., Angers, 1778, révisé. C. Port 1869, réimpr. 1977;PORT, Célestin. Dictionnaire historique... de Maine-et-Loire,;GODARD-FAULTRIER, Victor. Inventaire du musée d'Antiquités Saint-Jean et Toussaint. Angers : Lachèse et Dolbeau, 1884;UBALD D'ALENCON, R. P.. Notice historique sur le collège de Bueil à Angers, fondé par Grégoire Langlois, évêque de Séez, pour des étudiants en droit (1404-1867). Alençon : imprimerie alençonnaise, 1908