Maison dite auberge A l'Ancre d'Or

Angers intra-muros

Références

Auteur :

Letellier-d'Espinose Dominique ; Biguet Olivier

Date d’enquête :

1989

Commanditaire :

Région Pays de la Loire/Service du Patrimoine / Ville d'Angers - Service Patrimoine Historique, Inventaire.

Historique

Commentaire historique :
Maison à façade en pan de bois sculptée, construite vraisemblablement dans la première moitié du XVIe siècle, d'après des maisons similaires datées par dendrochronologie des années 1520-1530. Elle était dénommée A l'Ancre d'Or au XIXe siècle : les représentations montrent au premier étage, sur le colombage de droite, une peinture figurant une ancre de marine. Dessous, des inscriptions indiquaient : "A l'Ancre d'Or. Mirot loge à pied et à cheval" ou "A l'Ancre d'Or tenue par Pirard". C'était alors une auberge dont les matrices cadastrales de 1840 indiquent les hospices d'Angers comme propriétaire. Elle relevait déjà de l'hôtel-Dieu au XVIIIe siècle, d'après le recensement des maisons et habitants d'Angers établi vers 1769 (n° 2327). Elle fut démolie en 1875, lors d'une forte restructuration du quartier Ligny, qui lui-même disparut complètement dans les années 1970 pour la création d'une voie sur berge à grand trafic. Quelques dessins et gravures ainsi qu'une photographie conservent la mémoire de la façade en pan de bois et permettent d'identifier en partie son décor figuré. Les poteaux-corniers du premier étage sont conservés dans les réserves des musées d'Angers.
Datation des campagnes principales de construction :

1ère moitié 16e siècle;16e siècle

Auteur Historique :

auteur inconnu

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

Maison construite sur une parcelle étroite et profonde (4 m x 22 m), à deux corps de logis en profondeur, une cour entre deux. L'élévation antérieure (sur rue) est en pan de bois sculptée, à une travée, deux étages carrés, étage en surcroît dans un pignon ; la couverture de ce corps sur rue est constituée d'un profond appentis (pente vers la rue) dans lequel s'inscrivent, par le biais de noues, les longs pans du pignon (structure appelée pignon carré dans les textes anciens).

Matériau(x) de gros œuvre et mise en œuvre :

bois ; pan de bois ; enduit partiel ; schiste ; moellon sans chaîne en pierre de taille ; enduit

Matériau(x) de couverture :

ardoise

Type de couverture :

toit à longs pans ; appentis ; noue ; pignon couvert

Vaisseaux et étages :

2 étages carrés ; étage en surcroît

État de conservation :

détruit

Localisation

Département :

49

Aire d'étude :

Angers intra-muros

Commune :

Angers

Lieu :

Centre-ville (quartier)

Adresse :

Loricard

Rue :

Loricard

Latitude :

47,47221369 X

Longitude :

-0,55815979 Y

Intérêt et protection

Intérêt de l'oeuvre :

élévation ; pan de bois

Situation juridique :

propriété privée

Documentation

Documents figurés :

Angers - Place Loricard - Ancienne maison de l'Ancre d'Or, fin XV ou commencement XVIe : élévation antérieure. photogr., [av. 1875]? 195 x 150 mm. (Musées d'Angers : MA VII R 94/14, inv. Labalte 395);Elévation antérieure. Photogr., [av. 1875]. (Musées d'Angers : MA VII R 94/14, inv. Labalte 395);Elévation antérieure, lithographie, par Bernard et Frey, d'après Turpin de Crissé, 1ère moitié 19e siècle (Musées d'Angers : récol. 918.481, inv. Labalte 396);Maison aux Hospices, place Loricard, démolie en 1875, dessin à la plume et encre noire, [19e siècle]. 440 x 310 mm. (Musées d'Angers : MA III R 13, inv. Labalte 397);Maison située rue du port Ligny, dessin à la plume, par Ernest Dainville (architecte), 1843. (AD Maine-et-Loire : 11 Fi 2358);Elévation antérieure. Gravure, par Morel, Emile (architecte, dessinateur, lithographe), 1872. (AD Maine-et-Loire : 11 Fi 224)