Ferme de la Prieurée ou Priaray

Le Lude

Références

Auteur :

Toulier Christine

Date d’enquête :

2004

Commanditaire :

Région Pays de la Loire/Service du Patrimoine / Département de la Sarthe / Pays Vallée du Loir.

Historique

Commentaire historique :
Au milieu du XVIIIe siècle, cette ferme aujourd'hui très remaniée, appartenait au marquis de Clermont-Gallerande et comptait parmi les fief dépendant du prieuré de Luché.

Localisation

Département :

72

Aire d'étude :

Le Lude

Commune :

Luché-Pringé

Lieu :

Prieurée (la) ou Prioray (la)

Latitude :

47,70440088 X

Longitude :

0,05715450 Y

Documentation

Documents d'archives :

AD Sarthe. H.266, [1750 env. ]. Article 3 : Maison et domaine de Priaray Dame Louise Diane Françoise de Clermont duchesse de Bracas, unique héritière de Mre Pierre Gaspard de Clermont marquis de garlende et Baron de Brouassin son père, lequel l'était de mre Louis de Clermont son père. Pour raison de la métairie domaine et appartenance de priaray scittuée ditte paroisse de Luché consistant tant en maison, grange, étables, cour, jardins, tereres labourables, prés, pastures et aulnays, le tout en un tenant joignant d'un costé au nord le chemin de Luché à Pringé, d'autre costé le chemin du dit Luché à la métairie de La Lande au midy, d'un bout au levant dans la plainne des Varennes aux terres du lieu de la Guillotière et celles du sieur Guyot Duvigneuil de son lieu du grand cimetière chacqun par son endroit, d'autre bout au couchant les terres du lieu des Eaux pépins et celles de la ditte métairie de La Lande chacqun par son endroit. Item deux pièces de terre en un tenant l'une nommée les Epinettes, l'autre Les fraisches, un fossé entre deux joignantes d'un costé au nord le dit chemin de Luché à La Lande ; d'autre costé en jaulge la grande prairie de Priaray qui relève d'autre seigneurie et les terres de la ditte métairie de La Lande, au midy ; d'un bout au levant la ditte pièce de L'Epinette la pasture d'Henry Bouju, les prés et ailnays des héritiers Briard au lieu des Rousseaux, et la d. pièce des Fraisches, la ditte grande prairie de Priaray, d'autre bout au couchant le chemin à dessendre de Priaray au port sur la rivière nommé Port aux Loups. Item, un pré dont le hault aujourd'hui en terres labourable nommé le pré des Pinettes étant en pointe, joignant d'un costé au midy, la dite rivière , d'autre costé au nord les terres de la d. métairie de La Lande, d'un bout en pointe au levant à la prairie de Priaray en l'endroit nommé Port aux Loups, d'autre bout au couchant le pré dépendant de la métairie des Aistres appaertenants à la d. dame Pourquoy doit au jour de St Jean Baptiste cinq sols de service.

Annexe :

AD Maine-et-Loire. 1 B 938 : Mervé.;;Et le jeudy trentiesme des d. mois et an, nous nous sommes transportez sur la forest de Donneveau seize près le bourg de thorée à présent possédée par le seigneur marquis de la Varenne contenant au total en lequel en a esté vendu par le seigneur Comte de Gallerande à l'estimation de cent arpents à prendre par les débournements qui nous ont estéz indiquéz laquelle est à présent en taillis [# qui estoit futays lors de la vendition ] entre lesquels taillis sont plusieurs lisières qui ont esté relaissées en futayes, laquelle ayant visittée et parcourüe nous estimons qu'elle vault au total en l'estat qu'elle est à présent la somme de quinze mil livres, eu égard aus d. lisières relaissées en fustays, et eu égard aussy [# aux espaces ou le taillis est peu planté]qui est po' la moitié qui estoit dep---dante de Mervé la somme de sept mil cinq cents livres VII M VC #;;Et de revenu annuel la somme de deux cent soixante livres depuis qu'elle est ene taillis IIC LX #;;CE fait nous sommes retournéz au bourg de Luché où estant après avoir pris lecture d'un bail passé devant Bernard Harlay notaire royal, le 17 juin 1663, par lequel apert que Dame Louise de Clermont épouse et procuratrice de messire Gaspard comte de la Suze a affermé à Jacques Bidault, tous les fiefs de la seigneurie de Mervé, cens, rentes et devoirs et générallement tous droits en dépendant avec la dixme aussy dépendant du d. Mervé pour la somme de cent soixante dix livres et huit chappons par chacun an, et ne nous ayant esté mis en maoin aucunes autres pièces concernant les d. fiefs, nous les avons estiméz eu égard au d. bail et conforméméent au jugement de mon d. sieur le lieutenant général avec les d. dixme valloir en fond la somme de quatre mil quatre cent livres;;Et de revenu annuel depuis le d. temps la somme de deux cents livres tant en rentes que casuel IIC #;;Plus nous avons estimé la rente de vingt trois setiers de mouture, quatre septiers de froment, le tout mesure du Lude et soixante anguilles qui estoyent deues à la seigneurie de Mervé sur les moulins de Vilaines, laquelle a esté amortye valloir en fond la somme de trois mil neuf cent quatre livres;Et de revenu annuel la somme de cent quatre vingt quinze livres quatre sols,;Plus la rente de huit septiers de seigle ditte mesure deue de rente à la d. seigneurie sur la mestairye de Launay estimée valloir en fond la somme de mil soixante dix livres;Et de revenu annuel depuis la d. année cinquante trois livres dix sols LIII# Xs.