Les monuments aux morts peints des paroisses des Pays de la Loire

Monuments aux morts peints en Pays de la Loire

Références

Auteur :

Leduc-Gueye Christine

Date d’enquête :

2012

Commanditaire :

Région Pays de la Loire.

Historique

Commentaire historique :
L'opération d'étude des monuments aux morts peints dans les paroisses de la Région des Pays de la Loire fait suite à la prospection des peintures murales menée en 2010 sur l'ensemble des cinq départements que compte la Région. Cette prospection avait fait découvrir une réalité jusque là ignorée : l'existence de plus d'une quarantaine de monuments aux morts de la guerre de 1914-1918 peints dans des églises situées sur la totalité du territoire de la région des Pays de la Loire. 11 monuments furent repérés en Loire-Atlantique et en Maine-et-Loire, 13 en Mayenne, 5 en Sarthe et en Vendée. Cette étude, inscrite dans le cadre de la programmation du service du patrimoine de la Région des Pays de la Loire, a fait l'objet d'un appel à prestation. Elle a été attribuée par marché à Christine Leduc-Gueye et s'est déroulée d'octobre 2012 à juillet 2013.
Datation des campagnes principales de construction :

Objectifs Si les monuments aux morts des communes érigés sur la place publique ou dans le cimetière sont connus et ont été relativement bien étudiés, ceux des paroisses plus difficiles à identifier et moins documentés n'avaient jamais fait l'objet d'une étude à l'échelle régionale. A la suite du recensement des peintures murales présenté ci-dessus, il est apparu que les monuments exécutés dans cette technique présentaient des créations de tout premier ordre, à la différence des stèles ou des plaques créées en série. Leur étude permet de participer aux commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, sous des formes qui restent à définir.

Description Architecturale

Commentaire descriptif :

La peinture murale - de la fresque aux toiles marouflées, en passant par la peinture à l'huile - constitue tout ou partie de la technique mise en œuvre pour la réalisation de ces monuments. En effet, l'objectif de départ n'était pas d'étudier les monuments aux morts constitués uniquement d'une peinture murale. La peinture murale est associée selon les cas à d'autres catégories techniques comme la sculpture, la marbrerie, la menuiserie ou le vitrail. En revanche, l'association avec différentes techniques et notamment la place occupée par le vitrail au sein de ces monuments ont sensiblement fait évoluer le questionnement au cours de l'enquête. Il s'est avéré rapidement que sa dimension monumentale présentait des points de comparaison pertinents. Un rapide inventaire, à partir d'un dépouillement succinct de la bibliographie, a permis de recenser plus d'une trentaine de vitraux commémoratifs de la Première Guerre mondiale dans la Région. Cependant dans les conditions de l'enquête, il était inenvisageable d'inclure ces peintures sur verre au corpus à étudier. En revanche, il a été décidé de sélectionner un site, voire deux par département. C'est ainsi que les vitraux de la nef de l'église de Montbert (44) ont fait l'objet d'une notice tout comme celui de l'église de Bagneux à Saumur (49) et d'Etriché (49). Cette résolution n'a pas pu être tenue pour les cinq départements, comme pour la Mayenne où les vitraux emblématiques de l'église de Saint-Julien-des-Eglantiers à Pré-en-Pail stockés en caisse attendent leur restauration. Quelques notices ont été réalisées sur des monuments aux morts qui ne comporte pas stricto sensu de la peinture murale : c'est le cas de l'armoire à bannière peinte dans l'église de Sainte-Reine-de-Bretagne ou du meuble renfermant deux toiles sur châssis dans l'église de Loiron et d'autres sur des monuments qui ne sont pas situés dans des églises paroissiales, comme la chapelle privée du Blochet à Livré-la-Touche (53) où le monument présente la liste des morts de la commune ou celle de l'Externat des Enfants nantais (44) avec un monument peint par Pierre Bouchaud. Ce dernier cas, fait exception à double titre puisqu'il le monument est détruit. Il a été choisi car il est l'œuvre d'un peintre auteur de plusieurs monuments aux morts dont un seul est conservé au Loroux-Bottereau (44). Un second monument détruit a fait l'objet d'une notice, celui de l'église de Saint-Brévin-les-Pins (44), également peint à fresque par Pierre Bouchaud. Les 61 monuments aux morts repérés ont fait l'objet d'une notice documentaire. Les monuments les plus représentatifs ont été sélectionnés et étudiés de manière plus approfondies avec des recherches en archives plus fouillées notamment dans les archives paroissiales et communales. Ces monuments sélectionnés sont au nombre de 16, soit un peu plus du quart du corpus. 5 concernent le département de la Loire-Atlantique (Aigrefeuille-sur-Maine, Clisson, La Haie-Fouassière, Le Fresne-sur-Loire et Le Loroux-Bottereau) ; 3 le département de Maine-et-Loire (église Saint-Joseph à Angers, Chanzeaux et Saint-Laurent-des-Autels) ; 4 le département de la Mayenne (Ahuillé, Grez-en-Bouère, Saint-Jean-sur-Mayenne et Villiers-Charlemagne), 2 la Sarthe (Bazouges-sur-le-Loir et Saint-Benoît au Mans) et 2 la Vendée (La Roche-sur-Yon et Saint-Michel aux Sables d'Olonne). Chaque dossier, repéré ou sélectionné, est illustré avec un plan de situation du monument dans l'édifice, une vue d'ensemble du monument et des vues de détails. Parmi celles-ci, des images des listes des morts. En effet, la retranscription de ces listes a été abandonnée en cours d'étude, prenant trop de temps. L'étude compte 61 notices documentaires, 88 références documentaires, 46 textes associés et un total de 675 images. Les photographies ont été effectuées par Denis Pillet, photographe au Conseil général de Loire-Atlantique, et Yves Guillotin, photographe à la Région des Pays de la Loire. Les plans des édifices et la cartographie on été réalisés par Virginie Desvignes, infographe ; la relecture de la base de données par Sophie Onimus-Carrias, chef du pôle recherche-inventaire à la Région des Pays de Loire, Christian Davy, chercheur au pôle recherche-inventaire et responsable de cette opération, et Régine Faugeras, administratrice de base de données.

Localisation

Département :

44

Aire d'étude :

Monuments aux morts peints en Pays de la Loire

Latitude :

47,47499010 X

Longitude :

-0,82362146 Y